La bossa nova en chanson

Born Bad Records, label français de rock contemporain, propose régulièrement des rééditions qui mettent en avant des morceaux, rares, oubliés ou peu connus. Avec sa dernière anthologie, Tchic Tchic French Bossa Nova, le label nous fait découvrir l’intérêt porté par la scène française des années 60 et 70 à la bossa nova.

« Depuis la révolution bossa-nova à la fin des années 1950, l’évidence des influences brésiliennes sur la chanson française a été mise en exergue. Pierre Barouh ou Georges Moustaki, mais aussi une armée d’artistes moins exposés, ont fait de la Musica popular brasileira (MPB) un axe de prosélytisme au service d’un mode de vie brésilien cool et métaphysique, moderne et métissé. »[1]

[1] La présentation complète de l’album est à retrouver sur le site Born Bad Records.

C’est un album qui vous donne un sentiment de légèreté, de vacances et de soleil. Un album qui prolongera l’été dans vos oreilles avec le titre entraînant Vai Vai, de Jean-Pierre Sabar, l’envoûtant Casa Forte, d’Isabelle Aubret, ou encore l’absurde Si rien ne va de Billy Nencioli et Baden Powell qui nous chantent :

« quand il fait froid, dans votre appartement,

si vous manquez de bois,

serrez plus fort les dents

et faîtes comme moi…

Waouh »

D’autres pépites et curiosités ont été trouvées, repérées par le label Born Bad Records et présentées sous différentes thématiques, voici certaines de leurs anthologies disponibles dans le réseau des bibliothèques de Grenoble :

Mobilisation générale :
protest and spirit jazz from France 1970-1976
Paink :
french punk anthems 1977-1982



Space oddities 1972-1982 :
studio Ganaro

Disque la Rayé :
60’s french west-indies boo-boo-galoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.