N°2 Voyage musical dans les lowlands et les highlands de l’Ecosse (à la cote 9.73 pour la musique traditionnelle écossaise et à la cote 2 pour le rock)

L’aventure continue avec ce deuxième voyage dans les terres musicales celtiques par une balade musicale au-delà du mur d’Hadrien dans les basses et les hautes terres sauvages de l’Ecosse.

Tout comme l’Irlande, la Scotia (ex-Calédonia pour les Romains avant que les Scots irlandais envahissent l’Ecosse pour devenir le Scotland) a su depuis les années 70 revitaliser sa musique en sauvegardant et réinterprétant ses laments (chants épiques écossais de plaintes narratives) et ses ballades traditionnelles ainsi que ses danses traditionnelles (jig et ceilidh) grâce à une nouvelle génération d’artistes écossais.

Ils se sont ainsi réappropriés les instruments traditionnels comme la fameuse cornemuse écossaise jouée par les populaires Pipe Bands qui trouvent leur origine dans les régiments d’infanterie des Highlanders de l’armée britannique portant le kilt (pure laine des Highlands) et le glengarry (bonnet noir à pompon rouge avec une bande de tartan et deux rubans noirs tombant en arrière), regroupant des sonneurs de cornemuses et des batteurs.
En effet la cornemuse écossaise est historiquement l’instrument de la guerre et de l’affirmation identitaire des farouches écossais.
Vous pourrez écouter les marches rythmiques des répertoires martiaux des Pipe Bands avec The Gordon Highlander, découvrir l’héritage traditionnel musical de l’Ecosse et les chants des îles Orcades.

Comme autres instruments on retrouve la harpe écossaise (la Clarsach), les flûtes, le violon écossais (le fiddle), les batteries écossaises (tambours). Les écossais ont redécouvert le Carnyx qui est un instrument à vent des anciens celtes, popularisé par les albums d’Astérix avec le barde fou qui joue de cette trompe légère en bronze de deux mètres de haut à tête de sanglier.

Partez à la découverte des chanteuses folk écossaises comme Joanne McIver de l’île d’Arran qui joue de la cornemuse et chante en gaélique écossais et en scots, Emily Smith à la voix inoubliable jouant de l’accordéon ainsi que les harpistes Maggie MacInnes et Alison Kinnaird. N’hésitez pas aussi à écouter la chanteuse des îles Hébrides Julie Fowlis.
Parmi les plus belles voix masculines écossaises il y a celle de Jamie McMenemy de Glasgow, un virtuose du bouzouki, et la voix plus rocailleuse de Dave Arcari avec son blues rock-country.

Parmi les groupes qui ont joué un grand rôle dans la renaissance de la musique celtique écossaise, il faut citer le groupe folk de renommée internationale : Capercaillie
(en gaélique : cheval de bois) mené par la chanteuse Karen Matheson dont la pureté de la voix a fait dire à l’acteur écossais sir Sean Connery, je cite «sa voix est bénie des dieux ». Il faut dire que l’ex James Bond est un vrai Highlander, c’est un immortel sauf si on lui coupe la tête.
Le groupe Capercaillie est aussi est connu pour la BO du film Rob Roy qui se passe en Ecosse tout comme le film Braveheart où les clans écossais doivent défendre leur indépendance face aux Anglais.

Vous retrouverez dans les compilations de musique celtique les groupes écossais suivants : Tannas, The Iron Horse mélangeant la musique traditionnelle celtique avec des sonorités modernes, le groupe féminin instrumentaliste The Poozies, le Battlefield Band de Glasgow, le groupe Osian, New Celeste combinant rock, folk et jazz, le nouveau pipe bans écossais Seudan que je viens de découvrir.. Ainsi que le folk-rock que j’adore de Runrig des frères Mac Donald de l’île de Skye dans les Hébrides, le jazz-folk des Pentangle, Drop the Box des îles Shetland, l’ensemble Whistlebinkies et d’autres groupes comme les Boys of the Lough, Deaf Shepherd et The McCalmans.

Comme pour les rockeurs irlandais, le rock écossais trouve aussi ses sources et son énergie dans la musique traditionnelle celtique. L’histoire du rock écossais est marquée par le chanteur-guitariste Donovan, c’est le Dylan écossais qui a joué avec les plus grands. On peut se souvenir du regretté Gerry Rafferty et son tube «baker street».

Les groupes de rock et de new-wave des années 80 comme The Silencers de Jimme O’Neil ou Simple Minds de Jim Kerr revendiquent leurs racines celtiques. Idem pour la dream-pop des Cocteau Twins tandis que le groupe Big Country se fit remarquer par la guitare électrique de Stuart Adams imitant le son d’une cornemuse.
J’aime bien aussi le folk rock The Waterboys. Et dans une moindre mesure la pop de Wet Wet Wet et du groupe Texas ainsi que les tubes d’Eurythmics de l’envoûtante écossaise Annie Lennox.

Sur la scène de la pop-folk écossaise on retrouve la chanteuse Eddi Reader et les compositions musicales de bandes originales du compositeur David Byrne et de James Yorkston ainsi que celles du guitariste écossais Hugh Burns.

Pour terminer ce voyage musical dans le royaume d’Alba (nom gaélique de l’Ecosse) j’ai envie de vous faire écouter une des plus belles voix écossaises, celle de mon chanteur préféré, monsieur Rod Stewart dont la voix fait battre le coeur de tous les écossais.

Laisser un message