Mélange heureux de chanson française, de rock, mais aussi de slam, de poésie, DES FOURMIS DANS LES MAINS c’est une orchestration le plus souvent dépouillée (le multi-instrumentiste Laurent Fellot qui assume ici contrebasse, trompette, piano, choeurs, etc) : une batterie et une contrebasse très en avant (« L’animal », « La mer », « Le tas de feraille »), parfois des effets dub (« La route ») sur lesquelles viennent se poser les mots et les formules d’ Arnaud Guibert. Ça me fait beaucoup penser à Fred Poulet pour l’éloquence, le sens de la formule et la musique au service d’une ambiance (j’espère qu’ils prendront ça pour un compliment), j’y croise aussi par moments la présence de Bashung (« L’odeur »). La vidéo quant à elle reprend bien cette urgence que l’on sent dans la musique du groupe à travers un montage rapide et un road-movie sur l’autoroute au crépuscule.

Et bien évidemment le dernier disque en date du groupe (le prochain est annoncé en 2009 dont est extrait le titre en vidéo ci-dessous) est présent dans les collections des Bibliothèques municipales de Grenoble. A surveiller de près cette année !

Route 595 / DES FOURMIS DANS LES MAINS (Quai 4, 2007)


Categories : A découvrir - tags : ,

Une réponse

  1. Biard dit :

    Ce groupe est à voir absolument sur scène… univers peu commun !! A suivre de très près…

Laisser un message