Victime de la mode, la musique est tributaire des tendances et des buzz (ah non, il faut dire ramdam il paraît). Alors que 2008 faisait la part-belle au ukulélé, je vous l’annonce : 2010 sera l’année du banjo! Instrument rongé par les stéréotypes et les clichés, il réapparait enfin sur le devant de la scène, surfant sur la vague d’un mouvement mondial de retour aux musiques « racines »; ça méritait bien un petit article sur Bmol!

Comme la guitare, le banjo est un instrument à cordes pincées. Mais sa table d’harmonie est constituée d’une membrane (autrefois de la peau, le plus souvent aujourd’hui de matière synthétique) et ses cordes sont en métal. On en compte 4 pour le banjo ténor et 5 pour le banjo … pas ténor. On joue du banjo avec des « onglets » en métal placés sur le pouce, l’index et le majeur d’où sa sonorité métallique si particulière.
Instrument de musique Nord Américain, on attribut son origine au ekonting (luth ouest africain), il est utilisé à l’époque par les esclaves noirs. Aujourd’hui on l’assimile plus particulièrement à la musique country ou blue-grass, mais on retrouve aussi le banjo dans la musique celtique (Irlande, Ecosse), mais également dans la musique Chaabi (musique populaire Algérienne) pour le banjo ténor.

Trêve de bavardage, voilà quelques documents pour vous convaincre!

Otis Taylor « recapturing the banjo »
Bluesman américain multi-instrumentiste (guitare, banjo, mandoline, harmonica), Otis Taylor a été surtout connu en France pour le titre « 10 million slaves« , issus de la BO du film « American gangsters » avec Johnny Deep. Dans ce morceau très intense, Otis Taylor donne au banjo une dimension dramatique qui lui est peu connue.
Avec « recapturing the banjo« , il fait le pari de dédier tout son album au banjo. Un disque salué par la critique, alliant, blues, folk et blue-grass : de quoi vous dévoiler toutes les facettes de cet instrument.

Vous trouverez aussi à la bibliothèque Kateb Yacine, des méthodes pour apprendre à jouer du banjo, pour débutants et moins débutants. Le problème c’est que la plupart des partitions et méthodes sont en anglais.
« Melodic clawhammer banjo » est une méthode qui aborde le style de jeu melodic clawhammer, qui ne limite pas le banjo a un instrument d’accompagnement. Méthode claire et complète, elle dépoussière le répertoire du banjo et propose plus de 50 morceaux, avec bien entendu, le CD d’accompagnement.

Mais j’aimerai aussi vous présenter ce songbook original « The Beatles for banjo« .
Eh oui on n’y pense pas toujours mais on peut jouer n’importe quoi avec un banjo alors frottez-vous un peu au répertoire des Beatles avec cette partition au niveau très accessible et qui changera les banjoïstes de la country! De Blackbird à Strawberry fields sans oublier Ticket to rideWhen I’m sixty four … que du bonheur!

Vous l’aurez compris, halte aux clichés, de plus en plus d’artistes utilisent le banjo dans des styles musicaux très différents. Que ce soit les Carolina Chocolate Drops avec leur travail de dépoussiérage du répertoire blues, bluegrass ou ragtime ou au cinéma, avec l’excellent « Fantastique Mr Fox » de Wes Anderson, où vous pourrez entendre notamment la chanson de Jarvis Cocker (ancien chanteur du groupe Pulp).

Free music – Fantastic Mr. Fox AKA Petey’s Song

Enfin, pour finir de vous convaincre de l’intérêt du banjo, écoutez « American VI », le 2ème CD posthume de Johnny Cash (trop fort ce Johnny), dont le single « ain’t no grave » est d’une noirceur particulièrement glaçante, dont la puissance émotionnelle est renforcée par la ligne d’accompagnement au banjo : une merveille.


Categories : A découvrir - tags : , , ,

4 réponses

  1. Anne# dit :

    Et même pas plus loin qu’au festival de Tullins où la musique country fait un tabac : là-bas, dans les années 70, j’étais au fan-club d’un groupe de blue-grass ! c’est vrai que quand le banjo attaquait, c’était frissons garantis…

  2. Martine dit :

    Et même dans le jazz ni dixieland ni new Orleans : Jeremy Udden utilise lui aussi le banjo dans « Plainville » (voir album de la semaine du 14 décembre)…

  3. Céline dit :

    Sans oublier la place du banjo comme instrument harmonique et rythmique dans le jazz dixieland et new orleans.

  4. Emeline dit :

    American VI et la BO de Fantastic Mr Fox, prochainement dans les bibliothèques de Grenoble!

Laisser un message