En 1917, il a 18 ans et présente à son prof du Conservatoire de Paris Paul Vidal son oeuvre « Rapsodie nègre », pour baryton et orchestre de chambre. Commentaire du prof :  » votre oeuvre est infecte, inepte (…) c’est une couillonnerie infâme (…) Je vois que vous marchez avec la bande de Stravinski, Satie et compagnie, eh bien bonsoir ! « 

Dans le même temps Jean Cocteau et Guillaume Apollinaire jouent les rebelles eux aussi… Cet avant-gardisme dans l’air du temps des années 20 s’ illustrera entre autre par les créations du Groupe des six (Francis Poulenc, Arthur Honegger, Georges Auric, Germaine Taillefer, Louis Durey, Darius Milhaud), qui composeront la partition du ballet Les mariés de la Tour Eiffel de Jean Cocteau.

On pourrait dire que Poulenc est un classique sensible et antiacadémique…

Conchord - Sextet for piano and wind quintetSextet for piano and wind quintet / Francis Poulenc (Sanctuary Records, 2005)

 

Ses créations sont d’une variété incroyable : « voyou » dans sa musique de chambre, écoutez donc le rondo du trio pour piano, hautbois et basson, le scherzo de la sonate pour hautbois et piano, la finale du sextet pour piano, flûte, hautbois, clarinette, basson et cor !

Poulenc and his french contemporaries / Francis Poulenc (Avie, 2006)

« Moine », il peut le sembler dans ses magnifiques compositions religieuses « Salve Regina », « O magnum mysterium », « Litanies à la Vierge Noire » mais sa musique reste enjouée, lumineuse, apaisante.

 

Concerto pour orgue et orchestre

Autour du concerto pour orgue et orchestre / Francis Poulenc (Intrada, 2007)

Au départ commande d’une riche héritière (la fille d’Isaac Singer – les machines à coudre !), ce disque se distingue par sa profonde originalité : rarement orgue et orchestre se fondent ainsi en une atmosphère solennelle, ardente, lyrique, grandiose.

 

Trois disques différents, des interprètes de choix :

L’orchestre Conchord, 6 musiciens anglo-saxons à géométrie variable explorant avec bonheur toutes les formules de la musique de chambre proposées par Poulenc.

Le Choir of New College Oxford, dirigé par Edward Higginbottom, véritable institution depuis 600 ans, nous ravit une fois de plus par la pureté de ses voix.

Enfin l’organiste de grand talent Vincent Warnier et l’orchestre Les siècles dirigé par François-Xavier Roth concourent à mettre en relief un compositeur qui, s ‘il n’est pas inconnu, n’est pas non plus écouté le soir à la veillée ! Alors que franchement, si vous voulez de l’ émotion, laissez-vous gagner, toutes ces oeuvres en sont truffées, mieux que le foie gras…

Categories : A découvrir - tags :

Une réponse

  1. Denis dit :

    Note très intéressante. Bravo !
    D.

Laisser un message