UNE ÉGLISE, VOUS AURIEZ ?

Vous faites partie de ces gens qui ne croient plus en Dieu depuis leur communion solennelle (celle où on se déguisait en mariée, trop bien !). Cependant, il ne vous déplairait pas de pouvoir louer une église pour un mariage, un baptême, un enterrement, sans curé de préférence; sans textes imposés par lui serait encore mieux  (ceux-ci, malgré leur ancestrale valeur, vous paraissent écrits dans une langue étrangère, ou alors leur sens profond est trop bien caché). Là, vous feriez trembler les vitraux au son des Queen, de Supertramp, de Jonasz ou de Brel (qui a dit : « que des vieux ringards » ?).

Mais voilà, ce n’est pas toujours possible : les curés ne sont pas encore tous modernistes, il faut dire que leur haut responsable, lui……… Alors, pour ne pas gâcher la cérémonie, et tenter de vous faire vibrer quand même, voici une sélection de musiques dites « religieuses » : si tout ça vous laisse froid et sans émotion, alors louez sans regret une salle des fêtes et collez du papier de couleur sur les fenêtres, peu importe le flacon…

MOZART : Laudate dominum, beatus vir, dans les Vêpres solennelles pour un confesseur

MOZART :  Hostias, Domine Jesu, Lacrimosa, dans le Requiem

FAURÉ : Libera me, Agnus Dei, Pie Jesu, Kyrie, dans le Requiem, et le Cantique de Jean Racine

SCHUBERT : Evensong, Die Nacht, dans Songs for male chorus

MENDELSSOHN : Vespergesang op 121 et Geistliches lied, dans Oeuvres sacrées

VIVALDI : Quis est homo et Fac ut ardeat, dans le Stabat Mater

VIVALDI : Beatus Vir, dans le Nisi Dominus

Tout cela pour, disons, un certain recueillement. Voici d’autres sélections teintées plutôt de majesté ou d’allégresse :

ELGAR : Pomp and circumstance, marche en ré majeur op 39 no 1

POULENC : no 14, dans Aubade

BACH : Concerto pour 3 clavecins BWV 1064 en do majeur, dans L’intégrale des concertos pour clavecins

SCHUMANN : Adagio et Allegro op 70

BEETHOVEN : Symphonie no 7

Ceci dit, j’ai vu des églises où l’on applaudit, d’autres où les enfants mangent des biscuits au pied de l’autel, ou des sorties en débâcle sur un air de Michel Sardou. Tout est possible donc, cette liste n’étant que subjectivement indicative. Si vous avez testé d’autres musiques elles agrémenteront forcément ce dossier, et nous aurons de quoi répondre à nos adhérents stressés par leur future cérémonie…

Author: Anne

Rêvant d'épouser un chef d'orchestre, elle s'essaie en cachette aux concertos de Mozart pour piano et orchestre, elle au piano et l'orchestre au cd. Rêvant d' être contrebassiste, elle s'achète un violoncelle pour ne pas changer de voiture. Différente de ses camarades blogueurs par son grand âge, elle tente de sauver bmol du désert classique et jazzistique ! Grisée par bmol, la montagne, la musique et le chocolat, bref tout ce qu'il faut pour sauver une bibliothèque.

6 Replies to “UNE ÉGLISE, VOUS AURIEZ ?”

  1. Quel dommage de sélectionner un bout du Stabat Mater de Vivaldi. Moi, je l’écoute en entier et en boucle, à fond la caisse, sur les routes de montagne et ailleurs. Version Carlos Mena. Quel grabuge !!! Les marmottes en sont toutes retournées.

  2. Laissez donc les catholiques à leur croyance, il ne leur reste plus que ça !
    Dans votre liste, manque le Requiem de Dusapin par le Chœur Accentus; peut-être le plus beau disque de la Bib !?

  3. C’est pas de la musique sacrée, mais j’introduirais bien dans cette liste le Concerto pour clarinette de Mozart, en particulier le mouvement lent, pour une grande rasade d’émotion!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.