Un nouveau service en bibliothèque : le Fonds Commun Musique

Toujours soucieux d’offrir des collections encyclopédiques et constamment renouvelées, souhaitant accompagner au plus près la création contemporaine en matière de musique et souffrant du cruel manque de place dans les bibliothèques, les discothécaires du réseau doivent retirer chaque année de leurs bacs des centaines de disques. Mais un disque acheté il y a quelques années ne devient pas du jour au lendemain inintéressant, obsolète et ringard. De véritables petites pépites (scène locale « historique », albums oubliés, raretés, disques non réédités, etc) se cachent dans nos collections et auraient pu se retrouver directement à la poubelle sans le zèle de vos dévoués serviteurs de la culture musicale !

Depuis quelques semaines, les discothécaires du réseau ont ainsi créé, sur le modèle du Fonds Commun Livres, un Fonds Commun Musique (vous remarquerez cette nouvelle localisation de bibliothèque dans le catalogue). Ce fonds est constitué de 5000 disques issus des collections des discothèques de Grenoble, tous genres et toutes périodes confondus.
Vous pouvez emprunter ces disques (4 maximum à chaque demande), quelques jours après en avoir fait la demande auprès des bibliothécaires, dans la bibliothèque de votre choix. Ces documents s’ajoutent au maximum de disques que vous pouviez emprunter dans une localisation. Par exemple si vous aviez fait votre demande à la Bibliothèque Alliance, vous pouvez emprunter 4 disques à l’Alliance plus 4 disques du Fonds Commun Musique (= 8 disques !!). Par contre le quota de 15 documents maximum ne change pas.

Quelques exemples de ce qui se trouvent au FCM juste pour vous faire saliver :

The sampler / The Peel Sessions [Buzzcocks, The Damned… enregistrés live] (Carrère, 1988)

– 72-93 The essential / Klaus Schulze (Virgin, 1994)

Promis… vous devriez jeter un œil au catalogue des bibliothèques en cochant « type de recherche : liste alphabétique », dans « catalogue : Fonds Commun » et dans « support : enr. sonore ».

Auteur : Jérôme

Persuadé que toute musique a un sens social caché, il déteste Florent Pagny et Elton John. Musicien, il raconte partout qu'il a joué avec Tiken Jah Fakoly et qu'il a touché Angus Young lors d'un concert à Alpexpo en 1980. Il essaye lamentablement d'imposer l'écoute de France Culture en voiture à ses enfants, mais connaît le rap et le r'n'b de Skyrock par cœur. Obnubilé par la désertion des jeunes en bibliothèque, il serait prêt à remplacer le logo des bibliothèques de Grenoble par une photo plain-pied de Beyonce.

Une réponse à “Un nouveau service en bibliothèque : le Fonds Commun Musique”

  1. Les autres disques retirés des rayons sont mis en vente chaque année, avec les livres, en général au mois de mai, au tarif de 1 € le disque : bonnes affaires en vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.