Un été de discothécaire : it’s a cruel, cruel summer

Bmol en tongs ! En juillet et août, Bmol sera en mode best of… Retrouvez tout l’été des articles parus depuis 2008, spécialement sélectionnés par notre équipe.

road trip

Il y a deux chansons (et pas des moindres) qui me reviennent en tête chaque année : « Cruel Summer » de Bananarama que je chante dès les beaux jours et « Last christmas, I gave you my heart », de Wham, dès les premiers frimas. Cherchez pas, c’est comme ça !

Mais ma tête ne s’arrête pas là. Elle est capable de garder en mémoire pendant 72h la chanson qui passait à l’Intermarché quand j’étais au rayon lessive. Ou encore de ressortir les paroles de génériques de séries télé des années 80 après 30 ans de silence. C’est dire les surprises que peut réserver mon cerveau pour cet été.
Afin de le canaliser, voilà ce que je vais lui imposer en Juillet/Août, enfin, si ça intéresse quelqu’un quoi.

Mon été ressemble souvent à un road trip, pas très route 66, plutôt A 72 ou A 61. Donc pour tromper l’ennui et me faire croire aux grands espaces américains, j’opte souvent pour un « Exil on main street » ou un « Sticky fingers », voir même un petit « free bird » quand le cœur m’en prend.

Mais ça s’était avant … maintenant il faut compter avec un nouveau compagnon de voyage, du genre qui se tape bien l’incruste.
Kirikou.
Kirikou n’est pas grand mais il est gonflant … surtout 15 fois de suite.

Bref, à part ça vous pouvez être sûre que dans les bouchons je siffloterai « Blow your trumpets, Gabrieeeeeeel ».

A l’apéro, cherchez moi au rayon « Acid Arab », classe et chaleureux.

A la sieste, devant le tour de France, j’écouterai Guy Davis et me laisserai bercer par son blues épuré.

Au saut du lit, j’inviterai peut-être à ma table Champs, les amis du petit déjeuner, pour démarrer la journée en douceur.

Sur les plages du nord j’écouterai la mer et une petite voix cristalline qui me chantonnera surement Kirikou à l’oreille.

Et dans le tram qui me ramènera à la bibliothèque, j’aurai en tête les Black lips, savant mélange de soleil californien et de punk nonchalant. La tête encore en vacances mais un peu contente de reprendre le taf quand même car oui, j’aime mon métier, mes collègues et toi, public chéri !

Allez, à très vite et pense bien à ta crème solaire hein !?

Author: Emeline

Enfant des années 80, elle s'est épanouie dans cet immense chaos musical et en reste cruellement nostalgique. Aujourd'hui encore secrètement amoureuse de Jon Bon Jovi, elle a pourtant élargi sa culture musicale et ne désespère pas d'écouter du Classique quand elle sera grande. Son leitmotiv : désacraliser l'image des bibliothèques et inviter Metallica pour la fête de la musique. En attendant elle boit trop de café et essaiera d'être à l'heure la prochaine fois c'est promis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.