SUR LA ROUTE MUSICALE DU TEXAS AVEC LE BLUES-ROCK DE ZZ TOP

Dans l’histoire du rock, il existe certains groupes dont on connaît bien les chansons, reconnaissables aux premières notes, et pourtant en même temps on méconnaît leurs auteurs. C’est le cas du groupe américain ZZ Top : un légendaire trio texan qui garde bien des mystères et que j’ai envie de dévoiler à travers leur style musical original et leur look qui n’appartient finalement qu’à eux. Alors partons en road-trip musical sur les routes poussiéreuses du grand état conservateur du Texas.

Au démarrage, ZZ Top c’est l’alchimie entre trois jeunes texans, le batteur Frank Beard, le guitariste Billy Gibbons et le bassiste Dusty Hill, qui se rencontrent en 69 à Houston. Ils étaient déjà des musiciens confirmés ayant une bonne expérience du terrain musical local en faisaient partie de divers groupes (The Movie Sidewalks de Houston pour Billy, Warlocks et American blues de Dallas pour Dusty et Frank). Adolescents dans une Amérique ségrégationniste, ils écoutaient du blues sur les radios mexicaines interdites, mais aussi du rock n’roll (ils sont fans de Elvis et de Jimmy Hendrix).

C’est ces deux influences musicales qui vont faire l’originalité du groupe. On dira d’ailleurs que les membres du groupe ZZ Top ce sont des rockers texans qui font du blues. En effet les chansons du groupe commencent toujours comme du blues pour se transformer en rock. De même certains fans prétendent que le nom mystérieux du groupe provient des initiales reprenant le double ZZ et le nom de King pour B.B. King, qui est pour eux le Top.

C’est un certain producteur renommé, Bill Ham qui les prend en main pour en faire des stars. Après les avoir fait circuler dans le circuit des bars et des salles de concert des petites villes texanes il décide de les faire passer à la vitesse supérieure. En effet, leur notoriété grandie au-delà de leur Texas natal en franchisant le Rio Grande, en les faisant participer au grand festival de blues de Memphis dans le Tennessee, leur permettant ainsi de jouer avec les plus grands bluesmen.

Fort de cette reconnaissance, ils partent à la recherche d’un nouveau carburant : un son particulier pour se faire démarquer des autres groupes. Ils le trouvent au légendaire studio Ardent ou un ingénieur du son qui avait dernièrement travaillé avec Led Zeppelin trouve l’idée géniale de doubler la piste de la guitare en mixant l’accordage, c’est la magie de l’over-dub. Une essence musicale produisant un gros bon son nouveau qui devient la marque de fabrique du nouveau moteur du groupe.

Leur troisième album Tres Hombres devient leur premier grand succès mondial avec le titre La Grange en 73,  ils font la première partie des Rolling Stone et d’Alice Cooper. Après l’album Tejas en 76,  ils décident de faire une pose bien méritée. En 79 avec leur album Degüello Billy et Dusty reviennent avec une barbe démesurée qu’ils sont laissé pousser, tandis que Frank se libère de la drogue.

En cette fin des années 70, ils veulent tenter de nouvelles expériences musicales et adoptent alors un look atypique bien reconnaissable qui sort de l’ordinaire : longue barbe impressionnante devenue mythique, lunettes noires de soleil, casquettes sudistes ou chapeau de cow-boy, portant parfois des salopettes ou vestes mexicaines, guitares et basses customisées, jeux de scène avec une harmonie gestuelle, musicale et vocale.

Un style plongeant les fans dans leur univers de cow-boys d’un western décalé car les trois compères sont fiers de leurs origines provinciales de bouseux du Middle West, ayant beaucoup d’humour, ils savent faire de l’autodérision et s’en servir comme atout marketing.

Au début des années 80, c’est l’accélération de leur popularité avec l’arrivée de la chaîne musicale MTV diffusant en continue des clips-vidéos. Ils révolutionnent le clip en faisant appel au réalisateur Tim Newman pour Gimme all your loving qui met en scène ces trois musiciens cool barbus en héros à bords de grosses cylindrées américaines qui aident des garçons plutôt timides de station-service à séduire de jolies blondes des bourgades poussiéreuses riveraines des routes américaines de l’Ouest.

Une voiture vintage dans l’espace, c’est beau…

Ainsi, avec les ZZ TOP le clip devient une véritable narration de quelques minutes, on raconte une vraie histoire et leurs clips tournent en bouclent sur la chaine musicale. Leur mélange de blues-rock progressif et de synthétiseur permet à l’album Eliminator de devenir leur album le plus vendu, il est suivit par le futuriste Afterburner et leur le titre sexy Rough boy.

Tout en restant discrets en ne faisant pas de vagues dans les médias, ils continuent depuis sans relâche à partir sur les pistes de longues tournées (ce sont des bêtes de scènes) et à enregistrer des albums : Recycler en 90, Rhytmeen en 96, Mescalero en 2003 et le dernier La Futura en 2012 tout en restant les mêmes, des texans musiciens bien sympas qui font du blues-rock en étant toujours sur les routes de la scène musicale mondiale.

Ainsi après 50 ans de carrière continue, sans changement de formation (ce qui reste un record de longévité), le mythique trio texan ZZ TOP loin de freiner son élan, garde toujours le cap en continuant de rouler à plein régime et plein phares sur les routes musicales texanes et du monde entier.

ZZ TOP Greatest hits

The ZZ Top Six pack

DVD Live in Germany 1980

Partition Greatest hits : authentic transcriptions guitar tab

Author: Stéphane

Encyclopédiste des années 80 et collectionneur de 45 tours, il ne s'est toujours pas remis de la séparation du groupe ABBA. A toujours rêvé d'être un rockeur à la Rod Stewart mais aurait aimé aussi savoir jouer de la harpe celtique. Véritable archéologue du fonds commun Musique, il souhaite faire revivre des artistes inavouables à travers des articles et des vidéos sur Bmol, en assumant sans complexe son côté rétro et nostalgique de la génération Casimir! A osé un jour passer "Dancing Queen" à l'espace Musique et Cinéma de la bibliothèque Kateb Yacine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.