Elles sont venues, elles n’étaient pas toutes là, mais ce fut magique ! Cinq chanteuses et percussionistes du groupe Lemma ont mis le feu à la bibliothèque le samedi 17 mars, amorçant ainsi dignement un festival Détours de Babel haut en couleurs. Bravant le rythme européen effréné et bien différent de celui de Béchar, elles réussirent à gagner la bibliothèque à temps, à se préparer en cinq minutes, et à nous offrir un moment délicieux, festif, chaleureux. Même dans nos « coulisses » ( un couloir qui mène aux toilettes !) elles ont continué à chanter un long moment joyeusement.
Le soir, à la salle Messiaen, le groupe au grand complet – 11 femmes aux costumes brillants et chatoyants enchanta le public de la même façon. Souad Asla demanda à Hadja Zaza, la doyenne de 74 ans – en interlude sur scène – si elle n’était pas trop fatiguée de cette tournée, et celle-ci lui répondit, étonnée : « moi, fatiguée ? la musique, ça ne fatigue pas, au contraire ! » Depuis, Souad nous a écrit : « nous venons de clôturer la tournée à la maison de la musique de Nanterre hier. Au moment où je t’écris les femmes sont en partance vers l’aéroport pour rejoindre Alger puis le grand sud … une tournée magique : complet au théâtre Garonne, complet au Cabaret sauvage, pareil au centre culturel Algérien et l’apothéose hier, plus de 400 personnes à la maison de la musique de Nanterre ». Longue vie au groupe Lemma, et un grand bravo à elles, et à Souad, qui a réussi ce pari inoui !  

Laisser un message