erik_satie_excentrik_collectif_la_forge_2

Bmol en tongs ! En juillet et août, Bmol sera en mode best of… Retrouvez tout l’été des articles parus depuis 2008, spécialement sélectionnés par notre équipe.

Déjà le titre en dit long : une dose de jeux de mots et un mélange détonnant qui promet un feu d’artifice musical.

Le collectif « La Forge », trio grenoblois composé de François Raulin (claviers), Michel Mandel (clarinettes), et Pascal Berne (contrebasse) est à Grenoble ce que L’ARFI – Association à la recherche d’un folklore imaginaire – est à Lyon. Bourrés d’imagination et de talent, les trois compères composent, brodent et improvisent.

Eric SatieErik Satie, compositeur du début du 20e (1866-1925), révolutionnaire en son temps, excentrique justement, ne pouvait que leur plaire. Celui qui inscrivait sur ses partitions « Hâtez-vous lentement », « Ouvrez la tête », « Avec fascination » naviguait avec bonheur dans des sphères atypiques, précurseur avant l’heure du dadaïsme et du surréalisme. Il supprima, par exemple, les barres de mesure dans ses partitions, ô sacrilège ! Il donna à ses œuvres des noms improbables : « Airs à faire fuir », « Préludes flasques », « Gnossiennes », « Valses distinguées du précieux dégoûté »…tel un doux farceur, un adepte du canular ésotérique !

La Forge revisite donc les pièces d’Erik Satie et en composent d’autres en forme de clins d’œil dans le même esprit. Dans le genre : « Hymne à l’intuition » (Michel Mandel), « Mr Satie aux courses » ( François Raulin) « Douce variation Sati(e)rik » (Pascal Berne).

erik_satie_la_forgeIls invitent sur cet album François Thuillier (tuba), Christophe Monniot (saxos), David Chevallier (guitares) et Alfred Spirli (percus), sans oublier l’acteur Gilles Arbona, récitant les textes délirants de Satie avec bonheur. Ce cocktail de talents donne donc un spectacle haut en couleurs et jubilatoire, à guetter si vous ne l’avez pas encore vu.

 

A n’en pas douter, voilà un album qui aurait plus à Erik Satie lui-même : je l’imagine volontiers au 1er rang se levant pour une ovation fleurie de bons mots comme il en avait le secret.

Sûr, tous ces joyeux drilles se seraient retrouvés ensuite pour arroser l’affaire !

Où trouver ce document ?

Laisser un message