Jeudi 09 – Hudson Mohawke vs RustieCarbon AirwaysTha TrickazS-CrewBigFlo & Oli – Le Fabrikan
Jérôme : Soirée d’ouverture pour le festival. Si le chapiteau n’est qu’à moitié plein et qu’on devine par intelligence olfactive que le cirque Grüss vient juste de s’en aller, l’ambiance est à la fête ce soir pour une soirée placée sous le signe du hip-hop et de l’électro, tendance 16-25 ans. BigFlo & Oli (21 et 17 ans) ouvrent le bal avec leur rap tout en finesse mêlant vie quotidienne, réflexion sur notre société et humour. Set exemplaire, vrai moment de partage avec le public : mon coup de cœur du festival 2014 s’est vérifié !

BigFlo & Oli « Jeunesse influencable » – Live… par bibliothequegrenoble

S-Crew prend ensuite la scène d’assaut. Ce n’est pas qu’une image tant l’attente du public est grande et provoque ce que seul un festival est capable de faire naître quand apparait le groupe buzz du moment. De l’intensité et de la communion. Porté par le public, S-Crew confirme que c’est aussi un groupe de scène qui sait taper fort.
Jö & Xa : vas-y JLove, passe le mic; la partie rap cassait bien la baraque ; surtout BigFlo & Oli (des jeunes à suivre s’ils continuent dans cette voie). S-Crew était quand même un peu moins en finesse mais faisait une bonne transition vers la partie électro qui commençait avec Tha Trickaz, du dubstep avec des bons samples dans tous les sens et surtout de l’énergie ! Juste deux personnes cachées derrière des masques cachées derrière des platines, mais qui ont bien fait sauter le public (tout en sautant sur ledit public).

Tha Trickaz concert Grenoble 10 octobre 2014… par bibliothequegrenoble

On a eté un peu déçu par Carbon Airways, qui essaye de mixer du chant et des grosses basses bien puissantes. Malheureusement, les voix étaient trop couvertes et que ça donnait une impression « musique de clubbing » (BoumBoum). Rustie étant resté coincé à Londres à cause d’un orage, Hudson Mohawke a dû assurer le set tout seul. Et là aussi ça cogne dur. Des basses qui décollent les organes et une visibilité limitée (merci les lumières rasantes et le fogger). L’apogée d’une soirée en crescendo niveau gros son. Le bon point à noter : le timing du démarrage des sets (à la minute près), bravo l’orga et les bénévoles !

Vendredi 10 – Les Ogres de Barback & la fanfare Eyo’nléTiken Jah FakolySoviet SupremPan Roots Collective

P1050659

Photo : Béky Léoulove

Vendredi : 20 ans ça se fête !
Béatrice et Nelly : La soirée a débuté avec Pan, groupe de la scène locale grenobloise, qui a eu la lourde tâche de chauffer la soirée. Ce groupe, aux influences très diversifiées, nous a fait voyager avec ses textes poétiques. Mi-chanson mi-électro et des mélodies originales, Pan a envoûté son public et nous a mis dans l’ambiance pour le reste de la soirée.

Pan Concert 10 octobre 2014 Rocktambule par bibliothequegrenoble

P1050716

Photo : Béky Léoulove

Un raz de marée rouge s’est ensuite abattu sur le chapiteau ! Le groupe qui a véritablement fait sensation est Soviet Suprem. Composé de R.Wan (Java) et de Toma Feterman(ix ?) (La Caravane Passe) alias Sylvester Staline et John Lenine, Soviet Suprem, nous a emmenés dans son univers décalé et loufoque. Les « rappeurs soviétiques » sont d’une fraîcheur et d’une énergie peu commune, ils nous ont offert un spectacle hyper réussi, on regrettera seulement de ne pas avoir partagé avec eux le port de la chapka et la consommation (modérée) de vodka malgré la chaleur présente lors de l’événement. Et la musique dans tout ça? Un violoniste et un dj accompagnant les deux artistes bourrés d’influences musicales balkaniques assurent le tout. Les deux rappeurs quant à eux ont été maîtres en leur patrie, avec le flow et la générosité propre à R-wan. On en veut encore, et on espère que nos camarades iront loin dans leur délire, très loin.

Soviet Suprem concert 10 octobre 2014… par bibliothequegrenoble

P1050805

Photo : Béky Léoulove

Est-il encore besoin de présenter Tiken Jah Fakoly, maître incontesté du reggae? Des textes engagés qui peuvent nous paraître quelque peu naïfs mais qui nous mettent en face de nos consciences et tentent de réveiller celles de l’Afrique. Sa musique envoûtante et l’énergie des musiciens donnent aux textes un élan d’optimisme réjouissant. Pour les autres, moins amateurs de reggae il a fallu prendre son mal en patience. Le manque d’émotion et de dynamisme ressentis nous a obligé à faire passer l’ennui du côté du bar qui du coup était devenu plus accessible !

P1050974

Photo : Béky Léoulove

Bouquet final ! Les Ogres de Barback, accompagnés, pour fêter eux aussi leurs 20 ans, de la fanfare béninoise Eyo’nlé ont enflammé le chapiteau et ses spectateurs. L’ambiance déjà très chaude et festive a atteint son apothéose dans une communion joyeuse et chaleureuse entre les musiciens et un public exalté.

Les Ogres De Barback et la fanfare Eyo’nlé live… par bibliothequegrenoble

Un anniversaire dignement fêté et un grand plaisir de retrouver ce festival, surtout à l’Esplanade ! Merci Rocktambule !

Samedi 11 – Agoria Kavinsky Electro DeluxeFool’s Gold Alb RFFR
Martine : Belle ambiance d’été indien pour cette dernière soirée, propice à la décontraction et à la flânerie en extérieur, malgré les flaques des orages de la nuit précédente dans lesquelles on pataugeait dès qu’on levait le nez en l’air.
Pour nous la soirée a commencé par Fool’s Gold, indie pop californienne fortement teintée de rythmes africains : malgré des basses proéminentes qui avaient tendance à transformer le chant en yaourt, belle énergie, capable de faire chalouper le chapiteau en particulier sur les rythmes congolais de « Surprise hotel », qui ont généré quelques foyers sporadiques et spectaculaires de danses d’Afrique de l’ouest.
Impeccable pour se chauffer et être à point pour accueillir Electro Deluxe. Des musiciens sur leur 31, chemisés et cravatés, un chanteur charismatique et survolté capable de faire chanter un plein chapiteau, des cuivres survitaminés, entre riffs à la James Brown et échappées follement râpeuses : avec le local de l’étape Thomas Faure aux saxophones, salué par 4 doigts pointés en l’air à chacune de ses interventions (4 = four = Faure, c’est ça, j’ai bien tout compris ?), le tout baigné dans des jeux de lumières hallucinatoires.
Dommage, le timing super serré ne permettait aucun rappel : 45 mn de show par groupe, et pas un poil qui dépasse ; c’est la rançon d’une ponctualité exceptionnelle – ce qui n’est pas un mince exploit – (et c’est comme ça que j’ai loupé le premier morceau de Fool’s Gold).

Electro Deluxe par bibliothequegrenoble

Quant au set de Kavinsky, décidément, je ne dois plus avoir l’âge : visiblement efficace si j’en crois les cris enthousiastes du public, mais j’avoue que j’ai jeté l’éponge à l’arrivée des infra-basses qui menaçaient de me délabrer la cage thoracique, d’autant que pour une amatrice des sections de cuivres rutilants, il n’y avait pas de quoi s’en mettre plein les mirettes … et d’ailleurs c’était l’heure de ma camomille.

Kavinsky Rocktambule Grenoble 11 octobre 2014 par bibliothequegrenoble

Tous ces artistes dans les bibliothèques :  venez voir la discographie

Laisser un message