ROBBEN FORD / Purple house

Robben Ford a une carrière de près de 50 ans, des collaborations prestigieuses à la pelle (Joni Mitchell, Charlie Musselwhite, Miles Davis période Tutu, etc, etc.) et n’a plus rien à prouver depuis longtemps, si ce n’est peut-être à lui-même. Il continue de sortir des albums avec une belle constance dont le très beau A day in Nashville en 2014. Celui-ci se partage entre blues, soul (la participation de Shemekia Copeland sur un titre, les sections de cuivre dans les arrangements), mélodies bien troussées  et solo de guitare tranchants. Car en plus d’être reconnu comme guitariste, Robben Ford est aussi un excellent chanteur et un compositeur inspiré (il a écrit tous les titres de l’album), qui continue d’apporter sa pierre à l’édifice du blues…

Où trouver ce document ?

Auteur : Julien

Né quelques jours après la mort de Jimi Hendrix (on fait se qu'on peut). S'est flatté pendant longtemps de détester le jazz mais attribue désormais cela à une erreur de jeunesse. Déteste vraiment la nouvelle-nouvelle-nouvelle chanson française. Se gausse pourtant d'avoir vu Bashung un soir de 1995 et d'y avoir pris du plaisir. A tenté (vainement) d'être musicien et traine depuis son mal-être dans des débats musicaux stériles. Persiste a porter des pulls à capuche et des Converse (le plus souvent déchirées) à bientôt 40 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.