WEATHER REPORT au violon, c’est dans leurs cordes !

radio

Comme ils l’avaient fait il y quelques années pour John McLaughlin et Le Mahavisnu Orchestra, les membres du Radio String Quartet Vienna rendent ici hommage à Joe Zawinul, le clavier et leader de Weather Report, ce groupe emblématique du courant « jazz fusion » qui connut son apogée dans les années 70.
Comme dans l’album consacré au Mahavishnu, le quatuor à cordes fait preuve d’une belle énergie pour, sans batterie ni claviers, uniquement à l’aide de leurs 16 cordes et de leurs 40 doigts, faire vivre de façon tout à fait convaincante l’univers jazz-rock de Weather Report : et tout cela en live et sans filet ni re-recording !

Une fois de plus, le quatuor viennois puise son inspiration dans un genre musical qui pourrait sembler à mille lieues du répertoire conventionnel du très classique quatuor à cordes, brouillant les cartes des familles musicales, comme le fait le jazz utilisant des thèmes issus du rock, de la musique classique ou de la variété, comme le fait la chanson recyclant les tubes du classique, ou le hip-hop lorsqu’il fait revivre les hits du rhythm’n’blues ou du funk.
Il entre ainsi dans le cercle hautement recommandable des formations « classiques » qui prennent plaisir à sortir des rails, à l’instar du Kronos Quartet intégrant des musiques populaires de diverses origines, de Laurence Equilbey jetant Rameau ou Schubert dans la marmite électro, ou de Bang on a Can se consacrant aux répertoires d’avant-garde sans distinction de genre.

Où trouver ce document ?

Auteur : Martine

Si j'avais le choix de la couleur, j'aimerais assez être bleue, comme la note du même nom; si j'étais une note, j'aimerais être n'importe quelle petite croche de l'adagio du concerto pour clarinette de Mozart (et je promets de rester bien à ma place), ou encore un silence entre 2 notes de Thelonious Monk; si je devais changer de métier, je me vois bien pâtre sur un rocher chez Schubert ou ornithologiste chez Charlie Parker… Mais bon, j'avoue, dans la vraie vie je m'appelle Martine, et je suis amatrice, outre de musiques en tous genres - mais plus particulièrement celles qui passent à des heures impossibles à la radio - de moelleux au chocolat (avec un fond de sauternes), car c'est bien connu, ventre affamé n'a point d'oreille, et dans notre métier, les oreilles, c'est essentiel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.