La musique conserve, et le piano particulièrement, voyez plutôt : tous ces pianistes ont vécu – et surtout ont joué – jusqu’à 75, 80, 85 ans ! Et toujours avec le même talent, et toujours face à des salles combles.

Ecoutez un peu :

Arthur Rubinstein (1887-1982, 95 ans) jeune :

vers la fin de sa vie :

Vladimir Horowitz (1904-1989, 85 ans): http://www.youtube.com/watch?v=0Uolrw_1XKU

Vlado Perlemuter (1904-2002, 98 ans): http://www.youtube.com/watch?v=RocgLbbHZzI

Sans parler de Sviatoslav Richter (1915-1997, 82 ans) Arturo Michelangeli (1920-1995, 75 ans) , Robert Casadesus (1899-1972, 73 ans) ! Vous objecterez que les musiciens classiques abusent moins des drogues dures que les musiciens de rock et que ceci est sans doute une meilleure explication. Mais bon, j’ai envie de penser que ma première phrase est la bonne…

Certes d’autres ne se sont pas éternisés parmi nous, ce qui n’enlève rien à leur talent : ainsi Dinu Lipatti (1917-1950), Clara Haskil (1895-1960), Glenn Gould (1932-1982). Rendons hommage au passage à Brigitte Engerer qui nous a quittés en juin, année de ses 60 ans, après un sublime concert à l’auditorium du musée.

Contrairement aux pianistes de mon premier volet ceux-là n’étaient – ne sont- pas improvisateurs. Qu’à cela ne tienne, ils ont interprété Chopin, Bach, Mozart magnifiquement.

Samson François (1924-1970):

Quant aux survivants, Aldo Ciccolini (1925), Miguel Angel Estrella (1940), Nelson Freire (1944), Hélène Grimaud (1969), Maria Joao Pires (1944), Evgeny Kissin (1971), Abdel Rahman El Bacha (1958), ils continuent leur chemin enchanteur…
Wilhem Latchoumia (1974), Fazil Say(1970), Francesco Tristano (1981), Alexandre Tharaud (1969), Philippe Cassard (1962), Bertrand Chamayou (1981) voici la jeune génération, celle qui parcourt les festivals de l’été… Pour en savoir plus, ce site de fans de piano : http://www.pianobleu.com/

Vos bibliothécaires préférés se feront un plaisir de vous dénicher les cd de tous ces interprètes, ou des anthologies que vous ne connaissez pas, comme ce récital de Tomoko Mukaiyama, pianiste qui interprètes des compositrices comme Gubaidulina ou Meredith Monk :
Women composers [Récital] / Tomoko Mukaiyama
et celui-là, plus ancien :
Pianistes françaises [Anthologie] / Marie Roger-Miclos

Et puis si vous avez ce vieux regret de ne pas avoir tâter de ce bon vieil éléphant à touches, dites-vous soit qu’il n’est jamais trop tard…
Doigt au but : Méthode de piano pour les « grands débutants »

…soit qu’il vaut mieux choisir un instrument transportable, sauf le respect que nous devons à tous les grands virtuoses cités plus haut !

Categories : A découvrir - tags :

Une réponse

  1. Martine dit :

    Et en même temps, à la bibliothèque du Centre Ville, une sélection d’enregistrements autour du piano vous attend…

Laisser un message