PENDANT CE TEMPS LA, SIX PIEDS SOUS TERRE…

Le mois d’Août est maintenant bien installé et avec lui ses codes sociaux stricts : minceur, bronzage, joie de vivre et plage; à croire que sans ça vous avez raté votre été.

D’ici 15 jours tout le monde rentrera et comparera ses photos de vacances et ses marques de maillot sur facebook … c’est d’un ennui terrible! Alors, histoire de nager à contre courant, j’ai décidé de vous présenter cette semaine, deux groupes particulièrement sombres, morbides et qui sentent bon le caveau familial, j’ai nommé Dead Man’s bones et the Dead Brothers.

Rien qu’à l’évocation de leurs noms, on arpente déjà les allées du cimetière. Le ton est donné, et il sonne comme un avant goût de la fête des morts, ma foi fort inapproprié à la saison, mais comme personne ne lira cet article pour cause de plage, je n’y vois pas d’inconvénient.

_dead_brothers.jpgAlors commençons par causer un peu de nos voisins Helvètes, les Dead Brothers.
Ces 4 Genevois en sont à leur 5ème album, intitulé à ce titre « 5th sin-phonie« , cet album décline ses lugubres mélodies à travers le répertoire folklorique cajun, tzigane, le bluegrass et le jazz le plus loufoque. Des ambiances très travaillées, des cordes, des chœurs, du banjo, une voix caverneuse et des titres de chansons on ne peut plus évocateurs « How deep is the water » ou « death blues« . L’atmosphère est pensante voir tragique, mais il faut y déceler aussi du second degré, et de l’humour subtile … on en redemande. A noter la sublime reprise des Bauhaus (groupe Britannique très gothique des années 80) « Bela Lugosi’s dead« , n’en jetez plus, je suis fan!

Passons maintenant à Dead Man’s Bones, autre ambiance, autre continent, même combat! Réunion du Canadien Ryan Gosling avec Zach Shields tous deux sont des fans absolus du train fantôme de Disneyland. Partant de cette ambiance, ils composent une comédie musicale qui ne verra jamais le jour. Décidant de sauver la musique composée à cet effet, ils partent en studio d’enregistrement et décident pour l’occasion de s’accompagner des chœurs des enfants du Silverlake Conservatory de Los Angeles. Le résultat est saisissant. Ce premier album à l’univers fantasmagorique oscille entre la pop gothique, le doo-wop et la folk, un des morceaux les plus représentatifs étant « my body’s a zombie for you« . Un chef d’œuvre à la poésie lugubre.

Vous tremblez ? J’en suis fort aise. Eh bien, dansez maintenant ! Une danse… macabre bien sûr…

Où trouver the Dead Brothers?

Où trouver Dead Man’s Bones?

Auteur : Emeline

Enfant des années 80, elle s'est épanouie dans cet immense chaos musical et en reste cruellement nostalgique. Aujourd'hui encore secrètement amoureuse de Jon Bon Jovi, elle a pourtant élargi sa culture musicale et ne désespère pas d'écouter du Classique quand elle sera grande. Son leitmotiv : désacraliser l'image des bibliothèques et inviter Metallica pour la fête de la musique. En attendant elle boit trop de café et essaiera d'être à l'heure la prochaine fois c'est promis!

4 Replies to “PENDANT CE TEMPS LA, SIX PIEDS SOUS TERRE…”

  1. A noter que le Ryan Gosling de Dead Man’s Bones est bien LE Ryan Gosling de les films avec Ryan Gosling. Très chouette album d’ailleurs, comme quoi un talent n’empêche pas l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.