Etoile montante de la scène hip-hop hexagonale, le Perpignanais de 28 ans pourrait bien être la bonne surprise 2013 du rap français.

Si la scène rap française affiche une indéniable vitalité, il est plutôt rare de tomber sur un artiste dont le talent éclate dès la première écoute et dont on se dit qu’il a tout pour devenir dans les années à venir l’un des grands du genre.

Nemir commence à rapper à l’âge de 10 ans. Ce n’est que récemment qu’il se révèle sur Internet au grand public grâce à l’énorme single Wake up (en collaboration avec Alpha Wann de 1995) et surtout grâce au titre Ailleurs, gros carton du web avec près de 1.500.000 vues! Phénomène hip-hop du moment, les grands médias s’intéressent à lui : playlist sur France Inter, présentation sur le site de France Culture et plébiscite par le prix « Coup de cœur du jury aux Inouïs du Printemps de Bourges 2013 ».
Nul besoin d’être du milieu pour s’apercevoir que son talent dépasse largement le ring du rap game, parfois de bien bas-étage.

Celui qu’on présente volontiers comme un homme souriant et chaleureux est un showman très à l’aise en live, aimant échanger avec le public, comme s’il était chez lui partout et se sentait surtout exister sur scène entre caisson de basse, caisse claire qui claque et bonnes vibrations de la foule.
Celui que l’on surnomme le « sheriff du rap français » ou « l’insolent de Perpignan » a développé un univers où la virtuosité et l’efficacité le disputent à un flow tout en tranquillité et en maîtrise. Si son rap penche plutôt vers l’egotrip (sans la frime mais avec facétie), il n’en oublie pas qu’il est plutôt à l’aise niveau chant et les fondamentaux vie quotidienne et hédonisme sont bien présents.

On n’oubliera évidemment pas dans ces éloges de donner une mention très spéciale à En’Zoo, beatmaker et producteur de l’album, qui fait preuve d’une vraie belle culture musicale et nous offre des versions élégantes au groove impeccable et sans ornements inutiles.

En 1ère partie, ce sont les locaux de Contratakerz qu’on aura le plaisir de retrouver. Eux dont on avait dit tout le bien il y a quelques semaines et qui continueront leur bonhomme de chemin en jouant devant un public sans doute acquis à leur cause.

Apprêtez-vous donc vendredi soir à une ambiance torride et à du son qui frappe des gros culs!

Ou trouver ce document?

Categories : Musique à Grenoble - tags : , ,

Laisser un message