A l’époque de Mozart, dont on a quelque peu célébré le 250è anniversaire de la naissance, (ah bon, vous n’aviez pas remarqué ?) existait un instrument hybride, appelé le « vis-à-vis », sorte de piano avec un clavier au son de pianoforte à un bout, et 3 claviers au son de clavecin à l’autre bout ; d’où son appellation, car on pouvait jouer à 2 en se voyant, en vis-à-vis.

Il ne reste dans le monde que 2 exemplaires de cet instrument construit par Johann Andreas Stein en 1777 : celui-ci a été déplacé exceptionnellement de Vérone pour cet enregistrement unique en son genre.

Le résultat donne une couleur insolite et lumineuse à ces œuvres, grâce bien sûr au talent d’ Andreas Staier et Christine Schornsheim, qui s’en donnent visiblement à chœur joie.

Interprètes :
Andreas Staier,
Christine Schornsheim
, piano
Edition Harmonia Mundi, 2007

schornsheim.jpg staier.jpg
Album disponible Bibliothèque Kateb Yacine

Categories : Album de la semaine - tags :

Laisser un message