Vous qui pataugiez dans les dénominations un poil barbares telles que crust, sludge, screamo et autres trash, voici l’outil dont vous rêviez !

Map of Metal est un outil pédagogique (mais oui !) qui propose de découvrir l’univers des musiques dites « extrêmes » en se déplaçant sur une carte du plus bel effet. Vous passerez ainsi d’un continent à l’autre (du métal au death paré ici d’un noir ad hoc), d’une île à l’autre (je vous conseille particulièrement celle du rap-métal en forme de pièce d’un dollar) le tout dans un ordre chronologique. En effet en vous déplaçant de droite à gauche, vous remonterez le cours tumultueux du genre, des origines du blues-rock jusqu’aux dernières avancées (?) ultra-techniques actuelles. La carte est par ailleurs légendée ce qui vous permettra de faire les liens entre les genres de base, les fusions de styles, etc.

Pour chaque genre abordé, vous avez droit un petit historique (en anglais malheureusement) et, cerise sur le gâteau, un lecteur audio qui vous propose à l’écoute les groupes importants du style.

L’occasion de rappeler que ces musiques ont toutes leur place dans les bibliothèques de Grenoble (au même titre que… euh Bénabar ?) et que vous en trouverez un large échantillon dans le réseau. Une envie soudaine et irrépressible d’écouter du sludge ? Vous trouverez Neurosis, Mastodon ou encore Baroness dans les bacs. Un peu de Grind pour faire passer les fêtes ? Napalm Death est disponible ! Une petite touche stoner metal pour bien commencer l’année ? Choisissez High On Fire ou Kyuss. Et pourquoi ne pas s’aventurer jusqu’au drone métal (le quoi ?) : Sunn O))), Boris, Nadja sont à découvrir. Idem pour le hardcore (Minor Threat), le death (Slayer), etc, etc.

Bonne exploration et faites-nous part de vos découvertes !

En bonus, un morceau d’un de mes groupes de métal préférés de tous les temps (et je pèse mes mots) Keelhaul, extrait de leur extraordinaire album II, que j’ai eu la chance de voir l’année dernière à Lyon. Cette fausse ballade perpétue à sa manière cette longue tradition du genre (pensez Stairway to Heaven de Led Zeppelin ou November rain des Guns N’ Roses), sans quoi le hard-rock ne serait pas tout à fait le hard-rock…


Categories : A découvrir - tags :

7 réponses

  1. Rosie dit :

    Un vrai régal ce site pour une remise à niveau accélérée en « metal »… (c’est vrai j’avais lâché l’affaire depuis quelques années.) A souligner : un bon point pour l’humour décalé dans l’élaboration des territoires et des influence musicales.
    Les metaleux ont de l’humour !?!?
    Pour la confection de la carte, digne des plus grands napperons au point de croix de nos grand mères, on ne peut que s’incliner.
    Sociétalement, y’ aurait-il un retour des valeurs traditionnelles ? ou on l’espère un retour du D.I.Y (do it yourself) cher aux punk seventies ?
    On est toujours mieux servi que par soi-même, il est vrai ?
    Plein d’encouragements pour la suite de Bmol !!!!

  2. BiBi dit :

    /voix de Wayne on
    Excellent !
    /voix de Wayne off

    Et pour les amoureux de Métal fâchés avec l’anglais, on ne peut que conseiller d’aller sur : http://www.metalorgie.com (une partie métal, une partie punk, on a pas élevé les torchons et les serviettes ensemble). Au menu, tout plein de chroniques, critiques, news, concerts en rapport avec Metal, Punk et tous leurs sous-genres.

  3. Cousette dit :

    Entre le tee-shirt bmol cousu main par Emeline et la carte en patchwork au petit point proposé par Julien, est-ce qu’on est en train d’assister à l’amorce d’une reconversion sur Bmol ? Remarquez, la couture c’est très bien pour écouter de la musique !

  4. LisaChan dit :

    Dans le genre plus urbain, le plan de métro de Rock n’ roll city

    http://www.tribords.com/images/plan-metro-rock-n-roll.jpg

  5. Julien dit :

    Ah oui, « la musique des îles », ça y est j’ai tilté ! 😉

  6. Jérôme dit :

    Super idée effectivement !

  7. Emeline dit :

    Excellente initiative !
    Et comme dirait un ami « moi j’adore la musique des îles »! 😉

Laisser un message