Dans le cadre du festival « Paroles de chanteurs !» (PDF) , festival de musique francophone qui a lieu chaque année au Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas de Grenoble, j’ai eu la chance d’assister au concert de la belle Maissiat, accompagnée de ses trois musiciens talentueux.

Maissiat affiche Maissiat

 

Maissiat nous a joué l’intégralité des titres de son premier album, « Tropiques » (disponible dans les bibliothèques de Grenoble !) ainsi que deux titres inédits du prochain album et deux reprises (d’Etienne Daho et Elvis Presley). Au total, un show d’une heure et demie qui nous a permis de nous immerger complètement dans son univers musical.

 

Maissiat (Amandine de son prénom), au chant et au piano

Sa voix est d’une justesse incroyable et la coordination entre son jeu au piano et son chant, parfaite. Elle a une véritable présence sur scène, que ce soit pendant les chansons ou lors des transitions. Et pour ne rien gâcher, on a eu la chance de la voir jouer sur un magnifique piano quart de queue. Elle nous a offert un titre piano-voix, « Soûle », qui selon moi est la merveille de l’album. Un petit aperçu ici en live :

Cyrille Nobilet, aux claviers

Grâce au potentiel électronique, il apporte des sonorités qui nourrissent chaque titre et contribuent à créer une atmosphère très particulière.

 

Katel, à la basse, à la guitare électrique et aux chœurs

Sa voix complète parfaitement celle de la chanteuse. Elle apporte des chœurs puissants et pertinents, judicieusement placés (« Jour de chance », « Les fins de nuit ») et jongle entre la guitare électrique et la basse tout au long du concert.

 

Rémi Sanna, à la batterie acoustique et au pad de percussions électroniques

Son jeu fin sublime les fluctuations musicales des titres. En effet, il est tout aussi à l’aise pour suivre une petite mélodie au piano que pour donner toute la puissance nécessaire à l’accompagnement d’une guitare électrique déchaînée.

 

Bon, vous l’aurez compris, j’ai été totalement conquise ! Le théâtre a été le cadre parfait pour ce concert intimiste et le groupe s’est d’ailleurs prêté volontiers à la tradition de l’entracte. La belle vient de s’offrir une tournée en Amérique du Sud – et oui rien que ça ! – en plus de ses dates françaises. Vous pourrez la retrouver en première partie de Jeanne Cherhal le 24 mai à Saint-Marcellin, dans le cadre du festival Barbara.

Où trouver ce document ?
Où trouver ce document ?

Carole

Categories : A découvrir

Laisser un message