LOUIS-JEAN CORMIER « Les grandes artères »


La chanson québécoise francophone, c’est aussi de nouvelles voix et de belles sensibilités encore à découvrir. Louis-Jean Cormier le prouve en chantant le désamour, porté par une musicalité pop-folk et une émotion qui font mouche. Dans ce 2ème album, les guitares se croisent, les banjos résonnent, les regrets s’énoncent et pourtant, on est bien.

(Yotanka, 2016)

Où trouver ce document ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.