Le rockabilly

40 / Stray Cats

Ça ressemble à des chats sauvages…

Les Stray Cats ont fêté cette année les 40 ans du groupe. Figure de proue du revival rockabilly du début des années 80, soit une relecture à peine modernisée des débuts du rock’n’roll. A la Chuck Berry ou encore Ike Turner et son célèbre Rocket 88 considéré aujourd’hui comme le tout premier disque de rock’n’roll. Et ça date de 1954 oui.

Whole new life / Reverend Horton Heat

Big beat from Badsville / The Cramps

Ne rigolez pas avec Poison Ivy ou il vous en coutera !

Avec les Cramps, on est déjà à la limite du genre. D’ailleurs certains appellent ça plus volontiers du psychobilly. Certains marqueurs bien identifiés sont présents, les chapeaux de cow-boy, les guitares Gretsch mais coté musique on bascule vers le coté sale et dépravé du rock’n’roll. On ne trouve plus l’aspect foncièrement enthousiaste et optimiste des débuts du rock’nroll des fifties, ou alors contaminé par une approche plus moderne et glauque. Sticky fingers comme disaient les Stones…

Author: Julien

Né quelques jours après la mort de Jimi Hendrix (on fait se qu'on peut). S'est flatté pendant longtemps de détester le jazz mais attribue désormais cela à une erreur de jeunesse. Déteste vraiment la nouvelle-nouvelle-nouvelle chanson française. Se gausse pourtant d'avoir vu Bashung un soir de 1995 et d'y avoir pris du plaisir. A tenté (vainement) d'être musicien et traine depuis son mal-être dans des débats musicaux stériles. Persiste a porter des pulls à capuche et des Converse (le plus souvent déchirées) à bientôt 40 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.