Mercredi 21 juillet 2004 Cabaret Frappe? jardin de ville

Le replay de Bmol, le compte-rendu avec de vrais morceaux de musique dedans!

Après la très belle impression du Jour 1 d’Emeline et Joël, c’était au tour de Léa et de moi-même d’aller payer de notre personne pour concocter un petit compte-rendu écrit et vidéo du Jour 2 de Cabaret Frappé!

En route donc pour la soirée reggae du festival… Meta & The Cornerstones et Ky-Mani Marley nous attendaient sous les platanes centenaires du Jardin de Ville alors que le temps, plus clément qu’en début de semaine, laissait entrevoir une belle éclaircie signe d’une soirée qui s’annonçait bien douce…

publicLa fameuse soirée reggae des festivals. Vous savez celle qui est gentiment moquée par les non reggae-compatibles. Du genre « Fumez pas trop surtout », « T’as écouté le dernier Tom Frager? », « Le reggae c’est chiant, sauf l’été ». Passons… Car il en fallait bien plus pour nous arrêter avec Léa. Les bibliothécaires Grenoblois n’ont peur de rien, qu’on se le dise!

« Go BmolTV Go! »

Bonne idée que les concerts gratuits à l’heure de l’apéro. Une des particularités du Cabaret Frappé et qui explique en partie le succès grandissant du festival : on déambule, on découvre un stand de sérigraphie, on se pose au Zicbus, on sirote une bière au chanvre (on a dit stop les clichés), on croise des copains, on sourirait presque à l’adhérent râleur de la bibliothèque qu’on vient de croiser…

Maya kamaty

Maya Kamaty

C’est Maya Kamaty qui ouvre le bal sous le kiosque. La charmante réunionnaise à qui revenait la tâche cette année (conjointement avec Christine Salem évoquée il y a peu par Emeline) de représenter le maloya auprès du public grenoblois, était attendue dès 19h par des centaines de festivaliers attroupés et avides.
Le temps de se frayer un chemin au plus près de la scène, de brancher la caméra, d’oublier de vérifier le niveau du son (la bière au chanvre?) et nous voilà plongé dans le maloya de Maya. Bercée très tôt par son père, leader de Ziskakan, aux mélodies de la Réunion, puis émancipée aux sons anglo-saxons à l’adolescence, on sent chez elle une farouche volonté de partager la culture réunionnaise et le maloya, si longtemps réduit au silence. Entourée de 3 musiciens, s’accompagnant au kayamb, son concert est très beau, énergique, tout en nuance et le pari est largement gagné pour Maya qui a su fédérer les bonnes vibrations de ce début de soirée.

Meta & the cornestone

Meta

 

« Meta la révélation »

Même pas le temps de savourer ce beau moment qu’on file installer notre barda vidéo sous le chapiteau pour le début des festivités reggae. Ambiance chaleureuse, public hétéroclite et souriant, chapiteau à taille humaine même si un manque de place du côté du bar et une odeur d’urine quelque peu perturbante sont à déplorer.
Noir salle, clameur, effluves… et c’est parti sur les chapeaux de roue avec un Meta visiblement en grande forme. Répertoire varié qui mêle les titres d’inspiration caribéenne traditionnelle à des sonorités plus variées, on songe aux racines du reggae et aux jamaïcains précurseurs du genre, douceur et asperités des sonorités wolof et fulani, grand sens de la mélodie et textes positifs qui évoquent l’unité et l’amour. On sent le garçon dans son élément et son groupe rôdé à l’exercice du live par les kilomètres avalés en tournée.

Excellent live de Meta & The Cornerstones donc dont la vidéo tout à la fin de cet article donnera la pleine mesure. Une des révélations de l’édition 2014 du Cabaret Frappé.

Ky-Mani Marley

Ky-Mani Marley

Le concert de Meta se finit à peine qu’on se prépare pour l’artiste suivant. Et son nom de famille ne vous est pas étranger puisque c’est Ky-Mani Marley qui est programmé. Pour être honnête, si Meta semblait pour pas mal d’aficionados la tête d’affiche de la soirée, on ne peut nier que beaucoup de public présent ce soir s’est déplacé sur le nom de « Marley » et attendait les titres phares du répertoire du pape du reggae. Et on sent certains émoustillés de voir en chair et en os le « fils de » interpréter les classiques de son père, en témoigne la réflexion criée par un ado à l’oreille de son pote : « Tu te rends compte qu’on est en train de voir le fils de Bob, là? »…

Si le spectacle de Ky-Mani est plutôt bien rodé et certains de ses morceaux vraiment intéressants, je suis quand même resté sur ma faim. De là à se poser la question de la pertinence de reprendre autant de titres de son père…

En tous cas pari réussi pour les programmateurs de cette soirée puisqu’elle affichait complet et qu’au vu des bonnes réactions entendues de-ci de-là, tout le monde semblait avoir trouvé son compte.

La soirée s’achevait paisiblement en flânant dans les allées du festival et en taillant la bavette avec des festivaliers détendus. Décidément, pas grand chose de mieux qu’on bon vieux festival de musique pour mettre les gens ensembles et partager des bonnes choses… Et comme les bibliothèques c’est pas trop mal non plus question découverte, vous pouvez toujours venir emprunter tous les albums des artistes du Cabaret Frappé 2014!

Allez dodo maintenant, il nous reste 3 jours à assurer avec l’équipe de BmolTV… La bise à tous!


Le replay de Bmol : Cabaret Frappé 2014 Jour 2 par bibliothequegrenoble

Meta & The Cornerstones par bibliothequegrenoble

Ky-Mani Marley par bibliothequegrenoble

Laisser un message