LE MOIS INAVOUABLE #1

LES GUITAR-HEROES VERSION INAVOUABLE !
Pour certains, le concept de guitar-hero est déjà en soi une faute de goût, ouvrant potentiellement la catégorie à un très grand nombre de musiciens. Quoiqu’il y en ait quand même qui avaient (ont) de la classe et qu’on ne peut réduire à leur seul instrument : Jeff Beck, Jimmy Page, David Gilmour ou encore Prince. Mais pour mettre tout le monde d’accord je vous présente ici 3 guitar-heroes inavouables chacun à leur manière. Attention, c’est du lourd !

Steve Vai

Au premier rang d’entre eux, à tout seigneur tout honneur, l’inénarrable Yngwie Malmsteen. Venu des froides contrées du nord au début des années 80, ce guitariste prodige suédois à la vélocité inégalée et à la crinière très hair-métal (les amateurs du genre apprécieront) se proposait d’ effectuer la synthèse de la musique classique et du hard-rock à sa manière, c’est-à-dire sur le mode de la vélocité et du baroque, entendu ici dans tous les sens du terme. Le garçon a un peu vieilli et même s’il n’est toujours pas manchot, le caractère vain (et inavouable) de sa musique saute aux oreilles, mettant ainsi un terme aux illusions de ma jeunesse ! A savourer dans la vidéo ci-dessous.

Second dans la catégorie, STEVE VAI, un peu disparu des radars ces temps-ci mais qui débuta dans l’ombre de Frank Zappa à la fin des années 70, excusez du peu. Un peu moins pompier musicalement que le précédent, mais tout aussi peu inspiré dans ses accoutrements et jusqu’au choix de ses guitares : couleurs criardes, fluorescentes, à trois manches, en forme de cœur, avec une poignée taillée dans le corps de l’instrument pour pouvoir la trimbaler plus facilement au supermarché du coin je suppose, bref, un original. Même verdict que pour Yngwie Malmsteen : brillant mais musicalement (et visuellement) indigeste, même si je lui trouve par instants des accents hendrixiens.

Reste le cas BUCKETHEAD, paradoxalement le moins inavouable peut-être. Certes le bonhomme est complètement frappadingue, mais il a eu le bon goût de travailler avec Bill Laswell dans le projet Praxis et tout récemment pour son dernier album avec le grand Bootsy Collins ! Le guitariste en impose comme il se doit mais de là à jouer en public avec un seau (bucket) sur la tête, il y a un pas à ne pas franchir ! Il a cependant la capacité de savoir jouer lentement, démontrant en quoi la route taillée par tous les guitar-heroes depuis 20 ans (déluge de notes et accélération tout azimuts) est irrémédiablement une voie de garage. Bref j’avoue une certaine sympathie pour ce Buckethead. C’est grave docteur ?

BONUS ! A l’occasion de la republication estivale de cet article, découvrez Joe Satriani en concert au Hellfest 2016. Merci Arte !

Author: Julien

Né quelques jours après la mort de Jimi Hendrix (on fait se qu'on peut). S'est flatté pendant longtemps de détester le jazz mais attribue désormais cela à une erreur de jeunesse. Déteste vraiment la nouvelle-nouvelle-nouvelle chanson française. Se gausse pourtant d'avoir vu Bashung un soir de 1995 et d'y avoir pris du plaisir. A tenté (vainement) d'être musicien et traine depuis son mal-être dans des débats musicaux stériles. Persiste a porter des pulls à capuche et des Converse (le plus souvent déchirées) à bientôt 40 ans…

7 Replies to “LE MOIS INAVOUABLE #1”

  1. De mon côté, je vous suggère de regarder ça, moins hype et glamour, voire pour certains au look carrément ringard et jazz; certains sont morts, la plupart ne va pas tarder à l’être (mais vous les connaissez sans doute tous!). J’ai évité le manouche (c’est à dire le pire!)… :

    http://www.youtube.com/watch?v=H5EMuO5P174&feature=related

    http://www.youtube.com/watch?v=AmJzfNb7Y2E&feature=related

    http://www.youtube.com/watch?v=LrzFFsaMOl8&feature=related

    http://www.youtube.com/watch?v=OWMOXaeOGKc&feature=related

    http://www.youtube.com/watch?v=gIaseicCzFk&feature=list_related&playnext=1&list=AVGxdCwVVULXdB8d0cGOsURsLfBd7VENBx

    http://www.youtube.com/watch?v=USgds2Ruc8U

  2. Ah oui effet comique garanti ! C’est curieux parce que techniquement on est sur les bases du speed metal mais en écoutant on dirait plutôt du hard FM…

  3. Ça me rappelle cette phrase célèbre d’un grand poète : « vous avez des CD de guitaristes virtuoses en hard-rock instrumental ? »…

  4. Oui j’avoue que j’y ai pensé. Mais finalement il m’a semblé plus abordable tant du point de vue musical que « vestimentaire ». De toute façon cette catégorie de l’inavouable est particulièrement subjective…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.