Le 13 avril s’est tenu à l’heure Bleue un bal des esprits, orchestré par Erol Josué, grand prêtre vaudou Haïtien … j’y étais!

Invocation collective des esprits du  groove, du shake shake shake, ambiance-ambiance! Une expérience intrigante mais loin, très loin de ma vision personnelle de l’invocation des esprits.
Mon délire à moi est plus gothique, plus noir et plus introspectif. Et comme en ce moment j’ai le sentiment que les films d’exorcisme ainsi que la cold wave reviennent à la mode, j’avais envie de faire un flash back musical sur les artistes qui pour moi, ont vendu leur âme au diable; où dont l’âme tout au moins, semble errer à jamais dans les limbes.

Pour marquer une transition moins brutale entre la transe vaudou et le rock gothique, j’attaque avec O.Children.  Mais diable, pourquoi donc n’a-t-on pas plus entendu parler d’O.Children l’an dernier?
Groupe Londonien de rock gothique tirant franchement vers la cold-wave, dont le chanteur noir à la voix d’outre tombe rappelle furieusement celle de Dave Gahan, le chanteur de Depeche Mode [Dave Gahan, ne dis qu’une parole et je serai bénie]. Le single Holy Wood, issu de l’album Apnea sorti en 2012, est un bon exemple de l’énergie et de la noirceur qui émane de ce disque entêtant. La référence au vaudou, vous la trouverez dans le clip …

Restons en Angleterre, berceau du rock gothique (les châteaux, la pluie, les sorciers, les druides … mon petit doigt me dit qu’il doit y avoir un lien!) avec un groupe fondateur du genre (avec le groupe Bauhaus et les Sisters of Mercy dont je vous parlerai dans une autre vie): Fields of the Nephilim.
Le chanteur trop beau charismatique, Carl McCoy a permis au groupe de passer les modes. Après quelques années de silence, les fans ont pu se réjouir avec la sortie du live « Ceremonies » sorti en 2012 et enregistré en 2008 à Londres. Tout y est, la fumée, l’écho, l’attitude et la voix caverneuse de Carl McCoy dont l’abus de sang de jeunes vierges a bien réussi. Enjoy!

 

Regardons maintenant ce qui se passe du côté de l’électro avec celle qui représente un de mes plus gros chocs musicaux de ces dernières années : Fever Ray. Artiste Suédoise, ex chanteuse du groupe the Knife, elle se lance depuis 2009 dans une carrière solo, privilégiant l’électro. Elle dévoile alors un univers onirique, angoissant et ethnique. Une esthétique qu’on retrouve aussi dans ses clips, voici « If I had a heart » : glaçant. En voilà une dont l’âme tourmentée plane très loin, proche du sublime

Les français ne sont pas en reste : fraîchement sorti dans les bacs, le live de Scratch Massive, « communion » est présenté comme une « messe noire et vénéneuse où les synthétiseurs, boîtes à rythmes et autres machines s’invitent dans la danse » [GAM]. Duo Parisien composé de Maud Geffray & Sébastien Chenut, ils sont réputés pour leur musique exigeante et sombre. Dans « Communion », ils flirtent dangereusement avec les années 80 et la cold wave, l’épurant du superflu et du désuet. Personnellement j’aurai vendu mon abonnement à vie en bibliothèque pour pouvoir assister à ce live … un chef d’œuvre de noirceur.

Vous voulez vous pendre ?? Revenez, je ne vous ai pas encore parlé de Dead Can Dance !
Encore un duo, mais australien ce coup-ci, formé à Melbourne en 1981, composé de Lisa Gerrard (mais oui, c’est elle qui chante dans la B.O. de Gladiator, vous savez ?) et Brendan Perry. Ils ont exploré au cours des années une multitude d’univers, du sacré au profane, de l’orient à l’occident, sans jamais se détacher de l’idée de la spiritualité.
Oubliez l’électro et le rock gothique, on est ici dans une musique acoustique, qui touche à l’âme, proche de l’invocation. Leur dernier album sorti en 2012 « Anastasis » ** fait partie à mon sens de leurs meilleurs albums : fermez les volets, allumez le bâton d’encens et tournez vos chakras vers la lumière …

Pour ceux qui restent convaincus que la noirceur n’est pas tendance, je vous invite à venir emprunter le dernier Depeche Mode et à regarder les clips de Woodkid, et ensuite on en rediscute.
« Black is beautiful », ça sera ma conclusion. Ça fait un peu groupie du vampire mais bon … j’assume!

# Carl McCoy … si tu reviens j’oublie tout !

* O.Children a été forcé de changer de nom, son nom original étant « Bono must die » ! Mort de rire, LOL, XPTDR
** Dead Can Dance sera en concert aux nuits de Fourvière : foncez!

Où trouver O.Children, Fields of the Nephilim, Fever Ray, Scratch Massive, Dead Can Dance, Woodkid et Depeche Mode ?

 

Categories : A découvrir - tags : , ,

3 réponses

  1. Ginette dit :

    Très intéressante chronique ! merci !

  2. Julo38 dit :

    L’album de Fever Ray (celui de 2009) est génial en effet. Par contre petite déception le nouveau The Knife serait selon certains échos vraiment décevant…

  3. Violette dit :

    Bonjour
    Merci de m’avoir fait découvrir Fever Ray, un régal !
    Dead Can Dance est un de mes groupes fétiche que j’écoute souvent sans bâton d’encens……..

Laisser un message