interceltique

En bibliothèque, la musique Bretonne est classée à la cote 9.69, voir aussi à la cote 8 pour certains groupes bretons.

La mer est vraiment le trait d’union entre toutes les nations celtiques européennes. En effet l’ancienne Armorique est une terre celtique de confins, ouverte sur l’océan avec des rivages restés longtemps isolés et des terres couvertes de mégalithes (dolmens et menhirs) parcourant les paysages bretons.
Il faut dire aussi que sur le plan historique durant les grandes invasions barbares, des celtes de l’île de Grande Bretagne (les Bretons insulaires ou Britons) face à l’invasion des peuples germaniques Angles et Saxons (les Anglo-saxons), ont pris la mer en traversant la Manche pour se réfugier chez leurs cousins celtes de l’Armorique. C’est pourquoi la péninsule armoricaine à fini par prendre le nom de : Bretagne (continentale).

Comme dans les autres nations celtiques, les artistes de la Bretagne ont entrepris le renouveau de la musique bretonne par la reprise des traditions comme les lais bretons (poèmes narratifs), les Gwerziou (chants épiques et mythiques), les sônes (chants de divertissement), chants marins et les chants religieux ainsi que les danses : en cercle (la gavotte), en ligne ou en couples des différents pays bretonnants faisant revivre l’âme culturelle celtique de la Bretagne.

 Les Bagadous (assemblées de sonneurs et de batteurs) constitués de joueurs de cornemuses, bombardes et de percussions sont présents dans toute les fêtes bretonnes (Fest-noz). Une réappropriation des anciens instruments traditionnels par les nouvelles générations comme la cornemuse bretonne (Biniou-koz), l’accordéon diatonique (Bouèze), la harpe celtique (telenn), le tronc de chou (clarinette bretonne) et la veille à roue qui est un instrument à cordes, touches et manivelle.

La musique bretonne contemporaine doit beaucoup à Alan Cochevelou alias Alan Stivell, c’est le grand maître de la new-age celtique qui a énormément contribué à son rayonnement international depuis les années 70 en mélangeant les sonorités des instruments celtiques, dont la harpe, à des sonorités électroniques. D’ailleurs son ancien guitariste Dan Ar Braz créa le concert l’Héritage des Celtes durant un festival de Cornouailles.

Beaucoup d’artistes bretons ouverts sur le monde ont un succès international : l’instrumentiste Roland Becker, le citoyen du monde joueur de hautbois Erik Marchand, le guitariste compositeur Jacques Pellen, le violoniste Jacky Molard, le chanteur de chants marins bretons Arnaud Maisonneuve du groupe Cabestan, le multi-instrumentiste Mélaine Favennec ex membre du groupe Diaouled Ar Menez et du trio EDF avec Parick Ewen et Gérard Delahaye. Ainsi que le barbe moderne Manu Lann Huel et le chanteur de culture bretonne, poète et romancier Gilles Servat.
L’ambassadrice de la chanson bretonne s’appelle Annie Ebrel une spécialiste du chant et contre chant (le kan ha diskan) et de gwerziou comme Denez Prigent qui mélange la musique bretonne avec des musiques du monde.

Moi j’aime bien la voix de Yann-Fanch Kemener qui reconstitua la mémoire musicale de la Bretagne, il remit au gout du jour la Gwerz en chantant les îles bretonnes, les vents de la liberté et les lumières des phares d’Ouessant et de l’archipel des Molène, il collabore souvent avec le pianiste de jazz Didier Squiban.

La Bretagne se remarque par le dynamisme de ces festivals dont le festival interceltique de Lorient qui est une vitrine et un carrefour de la musique celtique dans le monde.

Dans les compilations celtiques et de musique bretonne vous trouverez d’autres artistes : la harpiste Soazig, le joueur de cornemuse Ronan le Bars, la chanteuse émotionnelle Glaz, les groupes rock breton EV et Gwendal, les groupes Kern et Vertigo, le guitariste Gilles le Bigot du groupe Skolvan.

Comme grands autres groupes bretons incontournables il y a forcément le groupe nantais de folk rock Tri Yann, le groupe familial Kad des sœurs et des frères Mevel. Ainsi que le duo de Brest de Matmatah, les lyonnais Tonynara, le groupe de musique métissée Wig A wag. Et pour ceux qui aiment bien boire du rhum dans les bonnes tavernes des ports bretons il y a les chansons écorchées de Soldat Louis :

La musique bretonne est finalement très diversifiée et résolument moderne, la preuve avec la reprise des chansons traditionnelles bretonnes du groupe de rap celtique Manau, la pop celtique de Nolwenn Leroy et dernièrement avec la chanteuse rousse harpiste Cécile Corbel qui s’inspire des contes celtiques de l’imaginaire arthurien.

Après la Bretagne il faut mettre le cap au Sud afin de franchir les Pyrénées pour aller découvrir d’autres inspirations musicales celtiques au-delà des montagnes pyrénéennes… à suivre 

Laisser un message