La famille c’est lyrique : 3 exemples tirés de 3 œuvres majeures du répertoire

Bmol sur la plage! En juillet et août, Bmol sera en mode « best of »… Retrouvez donc tout l’été des articles parus depuis 2008, spécialement séléctionnés par notre équipe. Ceux que l’on a aimés passionnément, qui ont déclenché la curiosité, les passions, les commentaires voire les sourires, et qui vous avaient peut être échappé…

(Publié initialement le 8 avril 2008)

MOZART, Les Noces de Figaro :Le sextuor de l’Acte III : Figaro, Marcelline, Bartolo, Curzio, Le Comte, Suzanne »Riconoci in questo amplesso una madre, amato figlio »

Le nozze di figaroRappel des faits : à l’occasion du mariage de Figaro et de Suzanne le comte Almaviva très sensible aux attraits de la soubrette de sa femme imagine de rétablir le droit de cuissage….rien que ça ! ! ! Avec Marcelline et Bartolo il noue des intrigues assez complexes pour faire épouser Figaro par Marcelline , c’est là que plus personne ne comprend rien au livret ! ! ! Mais … surprise : Figaro se révèle être le fils de Marcelline et Bartolo, et dans la stupeur générale : « sua madre ??? », « sua padre ?? » les gifles pleuvent mais les projets libidineux du Comte semblent bien compromis

Cet ensemble de 2 voix de femmes et 4 d’hommes permet d’apprécier les différences de timbres entre les 4 barytons et les 2 sopranos et de se réjouir de la vélocité vocale des chanteurs qui doivent assurer à ce sextuor une vivacité et un rythme contagieux. Direction René Jacobs excellente distribution très homogène.

Où trouver ce document ?

VERDI, La Traviata : Air de Germont « Pura siccome un angelo » et duo avec Violetta à l’Acte II

Morceau de bravoure de tout baryton qui se respecte, cet air de l’acte II sonne la fin du bonheur pour Violetta et Alfredo. Giorgio Germont, type même du Pater Familias vient exposer les règles de bienséances de l’éducation bourgeoise, qui ne saurait tolérer une  » traviata  » dans la famille :

« Pure comme un ange
Dieu m’a donné une fille
Si Alfredo refuse à présent
De retourner au sein de sa famille
Le jeune homme aimant et aimé
Qu’elle devait épouser »
Se refuse à ces liens
Qui nous rendaient heureux !!!!  »

C’est généralement dans cette scène du sacrifice de Violetta acceptant de se séparer de son amant pour le bien de sa jeune sœur que sortent les premiers mouchoirs.(Rôle de Germont très bien chanté par Thomas Hampson, celui de Violetta étant tenu par Anna Netrebko).

Où trouver ce document ?

BERG, Wozzeck : Berceuse de Marie Acte I Scène 3 « Eia popeia…Mädel, was fängst Du jetzt an ? »
La fille-mère la plus célèbre de l’opéra commence dès l’acte I à comprendre que la famille monoparentale c’est pas le rêve. Elle chante une berceuse poignante à son fils sur un thème repris dans la scène finale où une des dernières répliques « Dein mutter ist tot » (Ta mère est morte) confirme à l’enfant qu’il est seul au monde et que cet opéra n’est pas le plus gai du répertoire.

Cette œuvre majeure de l’opéra nécessite des chanteurs qui non seulement assurent musicalement et vocalement mais manifestent une présence et un engagement parfaits. C’est Hildegarde Behrens qui chante ce rôle difficile dirigée par Claudio Abbado.

Où trouver ce document ?

Auteur : Marie H.

M H, la doyenne, pour la situer : dans les années 60 alors que le rock déferle sur l'hexagone, et pour emmerder ses parents qui trouve que c'est une pratique bourgeoise, elle exige des cours de piano !! Mais comme elle a déjà ?? ans c'est trop tard et c'est finalement Martha Argerich qui fera la carrière que l'on sait à sa place. Ses oreilles trainent aussi pas mal du côté des musiques dites populaires et c'est ainsi que vers le 1er juin 1967 elle rentre chez un disquaire de Quimper (Finistère) pour acheter avec son argent de poche "Sergent's Peppers Lonely hearts club band" en vynil, elle écoutera le Sergent Poivre en boucle pendant bon nombre de mois voir d'années et même encore maintenant elle regrette infiniment de ne pas avoir envoyer une carte de St Valentin à Sir Paul pour ses 64 ans. Elle conseille d'ailleurs aux jeunes qui ne comprendrait pas cette fine allusion d'écouter attentivement la plus belle chanson de tous les temps "When I'am sixty four". Ensuite au gré de rencontres diverses et variées elle tombe un jour dans le classique et , en conserve ou en live, elle en consomme tant qu'elle finit par se retrouver au Conservatoire. Et là, quel pied, concerts gratuits tous les soirs si elle veut et que du bon : du baroque, du symphonique, du jazz, de la chanson et même de l'électro il manque juste un peu d'opéra !!! Pour le logo elle propose les photos de Jonas Kauffmann pour les filles et Danielle De Niese pour les garçons, 2 "nouvelles stars" de l'opéra et vous lui en direz des nouvelles pour faire monter les stats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.