IBRAHIM MAALOUF « Dalida by Ibrahim Maalouf »

Pour bronzer intelligent en écoutant des petits sons frais qui vont bien, les discos de Grenoble vous conseillent pendant tout l’été les albums récents qui ont retenu notre attention. Des mini-chroniques sous la forme d’un cocktail d’été : 3 lignes + 1 vidéo + 1 visuel. Agrémentez d’1 mojito et laissez la musique remonter jusqu’au cerveau…

Pour les 30 ans de la disparition de la diva égyptienne, Barclay, sa maison de disque historique a proposé à Ibrahim Maalouf, trompettiste, compositeur et arrangeur prodige, de réaliser un album hommage.

« J’ai d’abord dit non, de peur qu’on m’impose un énième album de reprises modernisées n’importe comment, genre avec des “tchak-boum’…. Mais il se trouve que je connais bien Dalida et que ma mère l’adorait. Pour l’anecdote, mon grand-oncle maternel, Antoine Maalouf, a été l’une de ses conquêtes en Egypte ! On avait même une photo. »

Entouré de son big band et d’invités prestigieux  comme Alain Souchon,  Monica Bellucci, -M-, Mika, Thomas Dutronc, ou encore Golshifteh Farahani, Ibrahim Maalouf, loin de nous donner un pâle «  tribute » supplémentaire, sublime ici  l’œuvre de Dalida. Mention spéciale aux deux artistes qui avaient tout d’abord refusé de participer : Izia Higelin pour «  Laissez- moi danser » et Arno pour «  Je me repose ». « A ma manière » par Rokia Traoré est également remarquable. Un album coup de cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.