gro
Mercredi 17 janvier à la Bobine, 80 musiciens étaient réunis pour la 7ème édition d’une jam reggae organisée par Grenoble Reggae Orchestra. Née en 2011, l’association a pour objectif de faire découvrir, partager et transmettre sur scène les classiques du répertoire reggae.

Grenoble est une terre reggae. Cette sentence, cet adage presque, prend sa source dans la concordance de deux phénomènes dans les années 80. L’arrivée, grâce à quelques étudiants africains et antillais, de soirées sound system sur le campus de Saint Martin d’Hères, et l’émergence de groupes donnant sur scène une âme à cette musique, citons les précurseurs Danakyl et Cathedra. Bien aidés par l’émergence des radios libres et leurs émissions spécialisées (Radio Kaléidoscope au Village Olympique, puis Radio Brume sur le campus, Radio Grésivaudan à Crolles…) mais aussi par l’éclosion de lieux de diffusion alternatifs : La Zone Interdite et La Taverne dans les années 80, plus tard l’Entrepôt et l’ADAEP (aujourd’hui Ampérage), les années 90 voient l’explosion de bon nombre de groupes  qui transformèrent la capitale des Alpes en place forte du reggae français. Positive Struggle et Eldé d’abord, suivi par Sinsémilia, Fallah, Ras Bawa & Gang Africa, Root’ Secours, Very Big Jahbrass Band, JFK, Shaady pour les plus emblématiques, ainsi que les sound systems et selectors Stereo Earthquake, Soul Crucial, Yessaï Crew, Shinee et Pup’s.
Les plus poètes des observateurs célébrant alors de généreuses fiançailles, en filant la métaphore géologique sur Grenoble la « Blue Mountains » dauphinoise…

Positive Struggle21019_879798318770125_8523235665415568989_n181563_199742713374843_3371897_nras-bawa-black-or-white-image-of-god-cd-album-cassettes-mini-disques-laser-disques-868205195_MLkaleido180377_200443206638127_6357482_nPositive Struggle by JudithProgramme Rock Contact été 96180549_200439686638479_5190504_n41JNP9MNCBL

Aujourd’hui encore, et malgré un relatif essoufflement du nombre de groupes depuis le milieu des années 2000, la culture reggae se porte bien à Grenoble. Les sound-systems sont nombreux et actifs tandis que les festivals locaux n’hésitent plus à programmer du roots.

Grenoble Reggae OrchestraCôté scène locale, le reggae a largement la côte. Preuve irréfutable ces 80 musiciens et chanteurs réunis à la Bobine un mercredi soir, attirés par l’esprit de la jam et réunis autour du répertoire reggae pour explorer, (re)découvrir, partager et célébrer des classiques inoxydables.

La soirée G.R.O. était organisée en amont, de telle sorte que chaque musicien puisse s’inscrire en ligne sur une liste de morceaux déjà établie. L’autre performance du projet résidait dans la volonté de transmettre et de former. Organisé quelques jours auparavant, un stage à destination des adolescents et débutants devait donner aux novices quelques clés pour s’imprégner des tunes (hits) reggae et leur permettre de franchir le cap de la scène. Le rendu de stage ouvrait la soirée en guise de première partie.

Une équipe de Bmol TV était présente pour un reportage vidéo où Stéphane Plotto, initiateur et organisateur du Grenoble Reggae Orchestra, nous dit tout sur l’esprit de ces jams, sur les objectifs du projet et sur l’envie de se faire plaisir et de transmettre…

La Bobine affichait complet ce soir-là. C’était beau, c’était big, c’était G.R.O. !

Laisser un message