« Fricassée de maris », c’est d’abord un livre (disponible dans votre bibliothèque préférée).Plus précisément, c’est une anthologie de mythes indigènes d’Amazonie sur le thème de l’amour, recueillis par l’anthropologue brésilienne, Betty Mindlin.

Les récits publiés ont été recueillis auprès de six peuples indiens de la province amazonienne du Rondonia, vivant selon des traditions différentes. Ces contes, rapportés dans une langue crue qui fait la part belle à l’expressivité et à la créativité des interprètes indiens, sont surprenants, modernes, pourraient même servir de canevas à des romans contemporains. Souvent violents, cruels, fantastiques, ils brassent des thèmes éternels : la séduction ; les relations mères-filles ; la solitude érotique ; la dévoration (voire le cannibalisme) ; la jalousie ; la vengeance ; le rêve de l’amour chimérique… L’amour est tantôt contrarié, tantôt un bonheur sans nuages.
Pénétrez dans ce monde d’esprits, les Tchokopods ; de têtes qui quittent le corps de leurs propriétaires pendant la nuit pour aller s’empiffrer ; de sexes, masculins ET féminins, qui s’allongent ! Vous saurez tout de l’origine des étoiles, de la lune, de l’amant tapir ; comment le talent de la chasse est venu aux hommes et comment ils ont pu se débarrasser de leurs menstruations (pas de mystère, ce fut au détriment des femmes…) !
Ce n’est d’ailleurs pas le moindre intérêt de ces textes que de nous montrer que loin de l’image d’Epinal occidentale sur la supposée liberté de mœurs d’un peuple indigène idéalisé, ils sont aussi les marqueurs d’un ordre social patriarcal strict où les filles qui refusent leurs maris imposés ou jouissent sans hommes sont durement réprimées.

Dans le cadre des Détours de Babel, Chloé Bégou a fait le choix de textes qui font la part belle aux femmes. Au sein de la compagnie Bakakaï et avec l’Ensemble Op. Cit., embarquez pour un voyage poétique et musical.

MERCREDI 28 MARS 19H30 LA SOURCE – FONTAINE 5 à 12 €

 

Laisser un message