Du jeudi 18 au samedi 20 mai se déroulera la 16ème édition du festival Magic Bus. Né  en 1999, le festival est le rendez-vous musical printanier des musiques amplifiées et des cultures émergentes.

Photo Laura Nury

Photo Laura Nury

L’association Retour de Scène-Dynamusic est un acteur incontournable des musiques amplifiées sur Grenoble. Elle couvre un large champ d’activités qui va de la programmation de concerts, à la réalisation de la compilation annuelle Cuvée Grenobloise, la gestion de la halle culturelle La Bifurk (d’ailleurs en plein projet de réhabilitation actuellement), et à la formation et l’accompagnement de groupes. La partie la plus visible de leurs activités est le festival Magic Bus, qui fête cette année sa 16ème édition.

La réussite du festival Magic Bus tient en 3 points : les choix de programmation de l’équipe en place, l’activisme musical à l’année dont fait preuve l’association, et la viabilité économique du projet. Un festival à taille humaine et à développement raisonné qui sied bien à la situation économique difficile que vit le spectacle vivant actuellement : multiplication des offres culturelles et public jeune qui sélectionne ses sorties à cause d’un pouvoir d’achat limité, raréfaction des aides publiques et financement culturel qui fait question, inflation des cachets d’artistes.

SérieFestivalMagicBus-4

Photo Joël Kermabon -Place Gre’Net

Le festival tire donc son épingle du jeu en réussissant chaque année pour un prix d’entrée raisonnable (24€ la soirée de 4 concerts à l’Esplanade, 5€ la soirée à l’Ampérage) à trouver un bel équilibre entre têtes d’affiches, groupes-découvertes, et scène locale montante. Une programmation pertinente s’attache à explorer la création actuelle en jouant la carte du mélange des genres musicaux, avec des influences qui ont fait l’identité du festival : électro, musique du monde, hip-hop, reggae.

Par ailleurs, comme l’an passé, on se réjouit de retrouver l’Esplanade comme port d’attache des 2 grosses soirées du festival. Outre la proximité avec le centre-ville qui permet une accessibilité maximum, le site se prête parfaitement aux agapes nocturnes : vaste, aéré, en plein air.

Pour profiter pleinement de ces belles soirées, il ne nous reste plus qu’à vous conseiller les 5 concerts que l’on retient de cette programmation 2017 :

—–Jeudi 18 mai 20h30 à l’Ampérage—–

The Next Tape

Découvert sur la dernière compilation Cuvée Grenobloise, c’est le groupe qui fait fait parler de lui et qui prouve la qualité de la scène locale en 2017. Ce trio revisite l’univers des musiques électroniques chantées, avec des inspirations trip-hop et dancehall, mêlées à une voix suave et profonde. On vous le conseillait déjà ici il y a quelques semaines…

—–Vendredi 19 mai 19h à l’Esplanade de Grenoble—–

Flavia Coelho

Des mélodies et des rythmes brésiliens qui se mélangent à un groove reggae, une voix voluptueuse et ensoleillée, Flavia Coelho fait entrer en résonance la douceur de la langue brésilienne avec le reggae tropical. Pour paraphraser un ouvrage de son homonyme Paolo, Flavia Coelho c’est l’histoire un peu magique d’une alchimiste qui concilie en un langage universel, les musiques traditionnelles de son pays avec la modernité.

La Yegros

L’Argentine La Yegros remixe le folklore sud-américain et en propose une approche résolument dansante, gracieuse et sémillante. Un mélange de cumbia, de chicha et de chamamé qu’elle met au goût du jour grâce à un mix électro-dancehall fort efficace. L’Amérique du sud en musique c’est comme en football : sensuel, élégant et puissant…

 

—–Samedi 20 mai 19h à l’Esplanade de Grenoble—–

Guts Live Band

Ancien membre d’Alliance Ethnik puis DJ, Guts s’est rapproché sur Eternal, son dernier album paru en 2016, des esthétiques funk, jazz et électro. Sans oublier les racines hip-hop qui l’ont façonnées, c’est avec une formation live et accompagné de Leron Thomas au chant qu’il présente son show annoncé comme groove.

L’Entourloop

Nourris aux riddims jamaïcains, aux sounds systems anglais et au hip-hop américain les stéphanois de L’Entourloop mixe des classiques reggae en les tunant de sons hip-hop. Accompagnés pour l’occasion de Troy Berkley (chant) et N’Zeng (trompette) ces 2 beatmakers/DJ personnifient ce qui serait la recette idéale pour clore un festival sous les meilleurs auspices.

Laisser un message