182-LES-DETOURS-DE-BABEL-affiche-2015

Cliquer pour accéder à la discographie

Le festival qui se définit comme à la croisée des esthétiques musicales explorera cette année « les musiques de l’exil ».

Depuis la fusion en 2010 des « 38ème Rugissants » et du « Grenoble jazz festival », l’entité qui en est née, Détours de Babel, porté par le Centre International des Musiques Nomades, a choisi de croiser, à travers une thématique annuelle, musique classique, contemporain, jazz, arts sonores et musiques du monde.
Cette année, c’est l’exil qui sera le fil conducteur de cette édition.

40x60-FiguresExil-17nov-16h15-w

Figures de l’exil – projet participatif

De tout temps les musiques ont accompagné les mouvements migratoires exprimant autant la culture laissée derrière soi que la rencontre avec les cultures des terres d’accueil.

Comme l’explique Benoit Tiberghien, directeur du festival, ce choix s’est imposé pour des raisons d’actualité –les réfugiés, les migrants- mais au-delà, parce que cette question s’exprime dans bien d’autres dimensions qui interpellent et questionnent : exil intérieur ou spirituel, exil social ou culturel, exil de la république… Un exil qui renvoie à l’isolement et à la mélancolie ou bien à la liberté et à la quête d’un ailleurs, à la promesse d’une vie nouvelle.

Pour accueillir la diversité des 80 rendez-vous musicaux proposés, ce sont 35 lieux dans 14 communes qui ont été choisis. Sous des formes assez diverses pour donner à chacun l’occasion de rencontrer un petit bout de cette création musicale contemporaine en question : concerts, spectacles, brunchs dominicaux, bals, rencontres avec le jeune public. A noter les nombreux rendez-vous gratuits dont les appétissants brunchs musicaux que je vous conseille vivement les dimanches 22 et 29 mars au Musée Dauphinois.

Encore une fois dans le paysage musical grenoblois les bibliothèques ne sont pas en reste, et pour cause… Depuis quarante ans, des liens unissent les bibliothèques de Grenoble à ce qui devint le festival Détours de Babel : des bibliothécaires musicaux participèrent à la création du Grenoble Jazz festival en 1973! L’occasion de rendre hommage à Cécil Guitar disparu aujourd’hui et qui rendit possible ce genre d’aventure, et à Jean-Pierre Marchive qui en fût un des initiateurs. Il se murmure aussi que parmi les rangs de Bmol une fidèle chroniqueuse rejoignit l’aventure quelques années plus tard… Point d’étonnement donc à ce que les parcours en parallèle de nos 2 structures trouvent chaque année leur accomplissement par des liens privilégiés. Dans quelques jours, nous accueillerons donc 2 concerts en bibliothèque :

su et ju

Sù et Jù – Alex Grillo et Francesca Breschi

Le samedi 21 mars à 11h à la bibliothèque Abbaye-Les-Bains : Sù e jù. (Dans la vidéo 1 ci-dessus Francescha Breschi est accompagnée du Quartetto Vocale).
Alex Grillo (vibraphone, voix) et Francesca Breschi (voix, cithare) proposent un récital sur les poèmes frioulants de Pier Paolo Pasolini, une plongée poétique au coeur de cette région du nord de l’Italie avec sa langue si musicale et ses chants traditionnels.

Taghi

Taghi Akhbari

Le mardi 31 mars à 18h à la bibliothèque Internationale : Taghi Akhbari (Iran) (Dans la vidéo 2 ci-dessus, Taghi Akhbari à 2’42). Dans ce concert-lecture Taghi Akhbari nous fera découvrir le raffinement majestueux de la poésie soufi et de la musique classique persane.

Et comme d’habitude en bibliothèque, l’entrée est libre et gratuite… Venez donc fêter chez nous ce beau festival qui fait la part belle aux musiques et aux cultures du monde entier!

Retrouvez également dans la colonne de gauche la discographie de tous les CD des artistes programmés dans le cadre du festival et que vous pouvez emprunter dans les bibliothèques du réseau !

Laisser un message