Alban kiss
For those about to rock, we salute you!

N’en déplaise aux émissions de télévisions en manque de sujets racoleurs, s’il est bien un festival à faire au moins tous les ans dans une vie c’est le Hellfest.

Kezaco le Hellfest ? Le hellfest c’est LE festival spécialisé dans la musique métal situé à Clisson (44) où se relaient pendant 3 jours pas moins de 160 groupes répartis sur 6 scènes.
Cette année encore la sélection des groupes proposée par le festival était représentative des différentes chapelles que comptent le métal.

Ainsi les pionniers du genre (Kiss, ZZtop, Def Leppard, Saxon…) ont partagé l’affiche avec les Black métalleux (Immortal, Marduk…), les deathmétalleux (Morbid angel, Hipocrisy), les stoners (Down, Sleep…), les doomsters (Candlemass), les trashers (Testament, Kreator) et du punk (Bad religion).

Pour ma part cette édition 2013 avait un intérêt tout particulier car s’y produisait une toute nouvelle génération de groupes stoner. Je retiendrai entre autre les prestations de Witchcraft et son chanteur à la voix si singulière ou encore celle de The Sword, dont le son « live » est beaucoup moins uniforme que sur album. Mais la grande révélation de cette édition (et il n y’ a pas que moi qui l’écrit) restera la prestation d’Uncle Acid and the deadbeats. Car c’est bien sur scène que le stoner-doom-psychédélique de l’oncle acide prend toute sa mesure ! Dès le premier morceau (I’ll cut you down) jusqu’à la fin du set, c’est un déluge de son fuzz riffés à la manière d’un Black Sabbath, dans lequel s’évanouit une voix doublée, tel un écho créant, une atmosphère à la fois malsaine et hypnotique ! (Ruez-vous sur l’album ! Il est dans le réseau des bibliothèques de Grenoble).

Et qu’en est-il de la vieille garde? Des héros de notre adolescence qui faisaient si peur à nos parents ?
Il faut bien reconnaître qu’à quelques rares exceptions près comme les shows de Twisted Sister ou ZZ top, la fatigue était plutôt palpable chez la plupart de nos groupes de légendes.
Ainsi Deff Leppard a choisi de célébrer sa gloire d’antan avec un set entrecoupé de films d’archives, nous montrant combien c’était mieux avant. Kiss plus statique qu’à son habitude semblait avoir branché le pilotage automatique.

campingMais cela n’aura en rien terni l’ambiance qui règne sur le festival et aura créé des débats animés aux buvettes ou sur le camping. Car le hellfest c’est aussi ça, rencontrer des gens au détour d’une bière et se retrouver à défendre son groupe préféré, discuter du meilleur guitariste, se voir conseiller des albums… C’est l’impression d’être en famille en somme.

De fait j’aimerai dédier ces mots à mes camarades de camping : « Metal up your ass et à l’année prochaine! »

Categories : A découvrir - tags : , ,

Une réponse

  1. Jérôme dit :

    Merci de cette immersion en terre inconnue! Pour ma part niveau métal (enfin hard rock à l’époque) j’en était resté à Def Leppard et Saxon… mais la relève semble bien là. C’est une excellente nouvelle et j’ai hâte d’écouter Uncle Acid!

Laisser un message