felix-labland-studio-03

Où comment avec un savant mélange d’onirisme, de fantaisie et de déglingue, l’absurde devient évident.

Alors avant toute chose, l’équipe des Bmoleurs fous vous souhaite une très belle année 2016 ! La santé toussa toussa mais surtout la musique ! Qu’elle soit bonne, qu’elle soit riche de partage, d’échange, de mixage, qu’elle balance, qu’elle envoie, qu’elle transcende. Bref, qu’elle nous emmène ailleurs mais ensemble.

deaf-safariJ’ai donc choisi, pour commencer l’année dans ce sens, de vous parler de Félix Laband. L’homme au nom de scène le plus moisi de la décennie. Je me rappelle même plus comment j’ai découvert ce lascar, surement une obscure référence chroniquée dans les Inrocks. Bref, quoi qu’il en soit, ce Félix est un DJ issu de la scène électro Sud-Africaine, connu (par les aficionados, soyons clairs) pour manier avec maestria l’art du sample, du collage, du bricolage, du rafistolage sonore. Avec finesse ou alors carrément avec de grosses rustines, il imbrique des univers sonores totalement opposés. Il excelle dans le clashs des univers, le rabibochage du n’importe quoi. Sans jamais faire de jugement/classement entre la bonne et la mauvaise musique, il rassemble et … ça marche.

Son cinquième album « Deaf Safari », est déroutant de douceur comme de sauvagerie. Laband pose l’ambiance en plaquant des univers de jungle, des cris d’animaux mais aussi des palabres endiablés ou des berceuses … C’est tout bizarre, tout doux, c’est bien étrange mais c’est juste génialement superbe.

J’ai fait un test dans la bibliothèque en diffusant ce disque en salle le 02 Janvier (ambiance lendemain de fête, on met la musique mais pas trop fort). J’avais pris la température avant avec mon collègue « t’as pas d’allergie musicale? », « non pourquoi? », « oh pour rien, je vais mettre un truc un peu bizarre ».
05 mn après le début du disque, il me regardait de travers. 10 mn plus tard le premier adhérent de la bibliothèque venait se renseigner sur l’album. 15 mn plus tard mon collègue voulait l’emprunter, et 18 mn plus tard j’ai du séparer deux adhérents qui l’ont voulu en même temps. Tout ça pour dire que la folie douce de Félix fait mouche, même quand on a mal aux cheveux.

En 2016 soyons audacieux, soyons curieux, soyons fous : osons Laband !!!

Des bises !

Laisser un message