ENVY, « Insomniac doze »

Venu du courant « screamo » (une des nombreuses chapelles du hardcore, de « to scream » littéralement pousser des cris perçants, hurler) le groupe japonais Envy se retrouve aujourd’hui sur le label des post-rockeux de Mogwai, Rock action. Le grand écart ?

envy-insomniac_doze.jpg

D’album en album, le style du groupe d’abord abrasif s’est peu à peu ouvert à d’autres ambiances et s’est rapproché des plages atmosphériques et des grandes envolées propres au mouvement post-rock, si tant est que ce terme veuille encore dire quelque chose tant on le retrouve accolé à tout et n’importe quoi. Sauf qu’ici les longues montées sonores se dilatent (certains morceaux durent jusqu’à 15 minutes) avant de se transformer en véritables explosions (écouter des extraits ici).

Le chant écorché vif en japonais, en plus d’être inhabituel, donne une poésie rare au genre et ajoute de la force et de l’émotion à la musique de ce groupe atypique, qui a presque inventé un genre à lui tout seul, sorte de synthèse hallucinante entre le meilleur de Godspeed You Black Emperor et le hardcore le plus brutal.

Le son est énorme et restitue parfaitement la puissance qui émane de cette musique. A écouter au casque en priorité ou encore mieux à voir en concert, sachant que nos lascars nippons sont rares dans nos contrées.

Où trouver ce document ?

Author: Julien

Né quelques jours après la mort de Jimi Hendrix (on fait se qu'on peut). S'est flatté pendant longtemps de détester le jazz mais attribue désormais cela à une erreur de jeunesse. Déteste vraiment la nouvelle-nouvelle-nouvelle chanson française. Se gausse pourtant d'avoir vu Bashung un soir de 1995 et d'y avoir pris du plaisir. A tenté (vainement) d'être musicien et traine depuis son mal-être dans des débats musicaux stériles. Persiste a porter des pulls à capuche et des Converse (le plus souvent déchirées) à bientôt 40 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.