Vous en avez assez d’entendre les tubes du classique en musique de fond, de films, de fêtes et autres cérémonies ? Assez de la « Lettre à Élise » en sonnerie de portable, de ces deux mesures de Vivaldi qui tournent en boucle en attendant votre correspondant ?

Alors installez-vous confortablement en sirotant votre boisson favorite avant de filer sous la couette, et écoutez le jeune Bertrand Chamayou : son interprétation de quelques « Romances sans paroles » et autres pièces non rabâchées de Mendelssohn vous transportera dans un doux bien-être. Limpide, ciselé, joyeux, romantique, ce disque est un pur joyau de piano solo. La relève des Michelangeli, Rubinstein et autre Samson François est peut-être bien assurée…

Où trouver ce document ?

Categories : Album de la semaine - tags :

Laisser un message