Demolition Man & DJ Vadim

Demolition Man & DJ Vadim

On le connaissait surtout pour ses productions électro et hip-hop, DJ Vadim revient au reggae avec ce Dubcatcher 2. Essai transformé et bonus offensif pour cet aventurier du son !

Beatmaker, producteur et arrangeur, DJ Vadim est un touche à tout. Né à Saint Petersbourg et émigré dès l’âge de 3 ans à Londres, il fonde en 1994 le label Jazz Fudge, et signe parallèlement l’année suivante sur l’inévitable Ninja Tune où il produira la remarquable série USSR : notamment The art of listening, Reconstruction et Life from the other side. En 2007, il fonde BBE Records qui accueillera notamment le 1er volume de Dubcatcher.

Voyageur infatigable aux 4 coins du monde, reconnu pour ses productions mêlant hip-hop, électro, soul et jazz, et ses collaborations avec Antipop Consortium, DJ Krush, Kid Koala ou Lyrics Born, DJ Vadim aime à naviguer entre expérimentations abstract et sonorités originales. Toujours à la recherche de sons et de sensations nouvelles, il se définit comme « un petit russe rigolo qui aime la musique et la cuisine, et qui parcourt le monde à la recherche de nourriture et de sons».
Pas étonnant dès lors que cet amoureux de cuisine et ce bourlingueur des ondes continue d’explorer la profusion de ce qui constitue l’ADN reggae en publiant une suite à son Dubcatcher de 2014.

djvadim-Malgré l’éclectisme des invités et les multiples influences revendiquées, Dubcatcher 2 saisit par la qualité de sa production et son homogénéité. On appréciera quelques belles performances : Max Roméo et Abstract Rude dans un puissant Judgement, Inja et son flow cockney-lover sur Sometimes (bijou !), les voix féminines de Eva Lazarus, Graziella Affinita et de la néo-zélandaise Iva Lamkum, le vétéran Earl 16 en combinaison avec Jimmy Screech et Black Seeds, le mariage parfait de Courtney Melody et Taiwan MC sur le dansant early-digital Ruling Sound, Music Soljah un soul-dub poignant et vibratoire d’un Junior Williams totalement en phase, et l’école française représentée par Big Red et Pupa Jim.

Au-delà de quelques noms à sortir du lot, exercice ô combien délicat sur ce genre d’album-réussite, l’étendue de styles alternant reggae digital, rub a dub à l’ancienne, électro-dub, ska, dubstep, soul et électro fait mouche sur presque tous les titres et ne devrait laisser personne sur sa faim.

Pour en savoir plus sur DJ Vadim, les liens de cet article vous fourniront une très bonne playlist à écouter et à emprunter en bibliothèque. Et si vous êtes loin de chez nous où que la bibliothèque vous rappelle vraiment trop Mme Duchemin votre méchante instit’ de CM1, vous pouvez toujours vous abonner à distance aux bibliothèques de Grenoble pour bénéficier gratuitement de la plateforme 1Dtouch ! Vous y écouterez en plus des fonky playlists des bibliothécaires musicaux de toute la France [mais non… ?!!], ce flamboyant et décidément excellent album Dubcatcher 2 !

v

Où trouver cet album?

Laisser un message