jo-sotchi-j-24Avec les jeux olympiques d’hiver en Russie, la coupe du monde de football au Brésil cette année et les olympiades d’été de Rio en 2016, je viens de me rappeler que je suis un grand fan des chansons officielles de ces manifestations sportives internationales. Car bien que je ne sois pas un grand sportif, elles ont finalement un certain nombre de points communs que j’adore. Ce sont des chansons interprétées par des artistes qui ont de la voix. Vous allez me dire qu’il vaut mieux car il faut savoir chanter en live devant des milliards de téléspectateurs pour ne pas faire honte au pays organisateur. Alors les comités olympiques, par sécurité, ne prennent pas de risque en choisissant des artistes qui ont du coffre. De même, on choisit plutôt des artistes qui ne font pas de vagues pour éviter les polémiques et les scandales. La tendance aussi est de sélectionner des vedettes qui sont des stars chez eux et qui s’exportent à l’international. Car il faut non seulement représenter son pays mais le monde entier. Des artistes qui par leur interprétation vocale doivent incarner un certain nombre de valeurs universelles afin que ces chansons deviennent des hymnes de promotion des valeurs humanistes et sportives que l’on retrouve dans les différentes compétitions : unité, paix, amitié, entraide, espoir mais aussi courage, combativité, endurance, effort pour la victoire et la gloire olympique. Alors entrons dans l’arène des dieux du stade pour vibrer au son des chansons d’inauguration des jeux et des compétitions sportives des années 80 à aujourd’hui… et tentons d’atteindre musicalement les premières marches de l’Olympe ! seoul88

Etre choisi pour chanter l’hymne officiel, c’est la consécration pour un artiste. Pour les Jeux olympiques d’été de Séoul en 1988 nous avons eu droit à deux hymnes officiels. «One moment in time » de la sublime Whitney Houston qui était à cette époque au sommet de sa carrière.

 

Puis «Hand in hand» écrit par le compositeur italien Giorgio Moroder et chanté par le trio Koreana, des chanteurs coréens déficients visuels. J’avoue que c’est mon hymne préféré (inavouable) et quand je l’écoute, j’ai tout de suite des frissons et l’envie de lever les mains.

 

Barcelona92   Pour les Jeux olympiques d’été de 1992 à Barcelone, on fit appel à Freddy Mercury. Il écrit une chanson, «Barcelona», qu’il décide de chanter (avant de mourir) avec la diva Montserrat Caballe, un duo lyrique inoubliable.

Atlanta96   Pour les olympiades d’été d’Atlanta en 1996, c’est au tour de deux autres divas d’interpréter, grâce à leur puissance vocale,  les chansons officielles. Gloria Estefan avec «Reach»  portant haut les couleurs de l’Amérique.

 

Et Céline Dion qui confirme sa consécration comme chanteuse internationale en étant choisie pour  interpréter «The power of the dream».

 

sydney_2000_logo_2900   Durant les games de Sydney en 2000, c’est au tour de Tina Arena de chanter «The flame» pour ne pas éteindre la flamme olympique.

 

 

 

 

Vanessa Amorosi, qui est ma chanteuse australienne préférée, fait trembler le stade olympique avec son tube énergique «Absolutely everybody».

 

Athens_2004_logo.svg En 2004 bizarrement, les Grecs n’ont pas choisi une chanteuse grecque mais la chanteuse islandaise Björk pour assurer la chanson d’inauguration «Oceania».

 

 

pekin-2008Pour Pékin en 2008, une chanson bien lisse ouvrant les portes de la cité interdite pour nous souhaiter la bienvenue aux jeux olympiques d’été. Elle est chantée par plusieurs vedettes chinoises dont un certain Jackie Chan.

 

 

jeux-olympiques-vancouver-2010   Aux jeux olympiques d’hiver de Vancouver en 2010 on pouvait entendre la voix d’une inconnue en France mais une star au Canada «One dream» de la très belle Sarah MacLachlan.

 

 

London_2012 Changement de style, plus rock, pour les JO de Londres de 2012 avec le choix du groupe populaire anglais Muse avec le titre «Survival».

 

sochi2014Afin d’apaiser les tensions sur les lois anti-homosexuelles, la Russie de Poutine choisit le pseudo duo féminin pro lesbienne T.A.T.U pour la cérémonie d’ouverture des jeux d’hiver de Sotchi. Moi, j’aime bien la pop électro de Lena Katina et Yulia Volkova, même si ça sent la grosse manipulation politique.

Mais je n’oublie pas les amoureux du football (voir aussi les articles de mon collègue Jérôme sur les liens entre le foot et la musique) qui ont droit eux aussi à leurs chansons officielles lors des coupes mondiales. Je vous propose, en bonus, quelques chansons des coupes du monde passées. italia_90

J’aime beaucoup celle de Gianna Nannini et Eduardo Bennato qui espéraient une victoire italienne «Un’estate italiana» à la coupe du monde de football italienne de 1990.

south africa-2010-posterPour la World Cup de 2010 en Afrique du Sud, la FIFA choisit la belle colombienne Shakira pour interpréter «Waka waka», chanson multicolore comme le pays de Mandela aux rythmes énergiques et dynamiques symbolisant la passion du ballon rond.

2014-Brasil.svgQuant au Brésil, ce sera la totale puisque ce grand pays d’Amérique du Sud va accueillir cette année la coupe du monde de football ainsi que dans deux ans les jeux olympiques d’été à Rio de Janeiro. Rio2016_logoOn sait déjà que la FIFA a décidé que la chanson officielle serait «We are on» écrite et interprétée par le rappeur Pitbull avec Jennifer Lopez et la chanteuse brésilienne Claudia Leite. Ce choix d’artistes latinos qui ont une popularité internationale montre bien que finalement la musique dans les jeux olympiques ou dans les coupes du monde de football reflètent notre monde mondialisé avec ses enjeux économiques et politiques.

 

Dernière nouvelle, une polémique vient de tomber avec la diffusion sans l’accord du Comité Olympique d’un hymne de samba punk mettant les dieux de l’Olympe à la sauce carioca.

Laisser un message