CUMBIA ALL STARS : Tigres en fuga

cumbia

Quand on vous dit « musique péruvienne », vous imaginez un berger basané affublé d’un poncho et d’un chapeau, jouant de la flûte des Andes avec un air coquin ?

Pour changer des clichés et vous donner envie de sortir pour danser malgré le gel et la froidure, voilà un groupe irrésistible : ces jeunes papis avaient instillé dans les années 60-70 la « cumbia », genre né de la rencontre entre les traditions des Indiens de la Sierra Nevada et celles des esclaves africains arrivés à Carthagène ; très vite la cumbia se répandait sur toute l’Amérique du sud, notamment au Panama, au Mexique, en Argentine, au Pérou et en Argentine.

D’abord jouée dans les mariages et les kermesses, la cumbia a vite gagné les dancefloors et les DJ en ont fait leur miel.
Au Pérou – d’où viennent nos joyeux drilles, elle se décline carrément en Cumbia guaracha, cumbia psychédélique, cumbia amazonienne : dans tous les cas, du réchauffement il y a ! Alors, même en refuge à 2000, avec l’arthrose des genoux et la migraine, vous danserez toute la nuit, sûr!

Où trouver ce document ?

Author: Anne

Rêvant d'épouser un chef d'orchestre, elle s'essaie en cachette aux concertos de Mozart pour piano et orchestre, elle au piano et l'orchestre au cd. Rêvant d' être contrebassiste, elle s'achète un violoncelle pour ne pas changer de voiture. Différente de ses camarades blogueurs par son grand âge, elle tente de sauver bmol du désert classique et jazzistique ! Grisée par bmol, la montagne, la musique et le chocolat, bref tout ce qu'il faut pour sauver une bibliothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.