COLTER WALL, « Thirteen silver dollars, Codeine dream, Me and Big Dave »

C’est l’histoire d’un Canadien qui n’avait pas la voix de son physique. A 21 ans à peine, Colter Wall porte son Stetson comme un vieux cowboy de l’Iowa. Il en a hérité la voix aussi, grave, rugueuse et chargée d’émotion comme celle d’un homme qui a déjà vécu deux vies. Lonesome cowboy il l’est aussi sur scène, seul avec sa guitare il grogne en douceur des complaintes folk à vous tirer les larmes. On entend la mélancolie d’un Johnny Cash, la country d’Hank Williams ou la poésie de Ray Lamontagne dans son album doux amer empreint de solitude et de grands espaces.

Où trouver ce document ?

Auteur : Emeline

Enfant des années 80, elle s'est épanouie dans cet immense chaos musical et en reste cruellement nostalgique. Aujourd'hui encore secrètement amoureuse de Jon Bon Jovi, elle a pourtant élargi sa culture musicale et ne désespère pas d'écouter du Classique quand elle sera grande. Son leitmotiv : désacraliser l'image des bibliothèques et inviter Metallica pour la fête de la musique. En attendant elle boit trop de café et essaiera d'être à l'heure la prochaine fois c'est promis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.