Archive for the ‘Album de la semaine’ Category

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus et Gérald Genty de derrière la Lune. « Hippopopopopopopopopopopotame », c’est le titre d’un cinquième album de 38 chansons dont la plus courte est de 8 secondes et la plus longue 3 minutes 30. Si parfois le talent ressemble à n’importe   Lire la suite ...

Quatorze vraies chansons , tantôt rock, tantôt punk, tantôt folk composées par le chanteur du groupe Pigalle ex Garçon Boucher pour plonger dans un univers décalé et plein d’humour à l’image des illustrations rigolotes de Delphine Durand Où trouver ce document ?

Fabrizio Cassol, saxophoniste du trio belge Aka Moon, construit autour du célèbre poème / hymne anti-raciste « Strange fruit » une sorte d’oratorio dont le maître-mot est « no frontiers ! » : il convoque autant des musiciens de jazz (ses comparses d’Aka Moon,Eric Legnini, Magic Malik) que des musiciens   Lire la suite ...

Toujours avec le petit accent de Sète et dans le délire Dragon Ball Z, Demi Portion continue son chemin avec ce nouvel album, réaliste mais optimiste. Toujours des bonnes prods (DJ Rolxx entre autres), souvent mélancoliques, toujours cette voix douce et toujours ces featuring qui vont bien (Kery James, Oxmo   Lire la suite ...

Des vies, elle semble en avoir vécu 100, élevée dans la religion Mormone avant de s’en échapper et de devenir la nounou des enfants de Tom Waits, Jesca Hoop s’est forgée un univers musical et artistique farfelu, onirique et léger comme une plume. Son album « Memories are now »,   Lire la suite ...

Tout est dit dans le titre, enfin presque ! On y retrouve toute l’influence de la Soul et de la Funk dans le Togo postcolonial de la décennie seventies, soit 13 morceaux choisis de rares grooves, souvent tombés dans l’oubli. Un terreau musical fructueux où se mêlent basses et guitares électriques   Lire la suite ...

On prend le même et on recommence. Mais on recommence autrement. Toujours un peu pareil et pourtant pas vraiment. Paradoxalement toujours différent. Et ça dure depuis bientôt cinquante ans. Faire du neuf avec du vieux, voilà peut-être la marque des grands artistes.  En tout cas pour ceux qui parviennent à   Lire la suite ...

Ah les Pixies, y’a rien faire, autant les sorties en solo de Franck Black nous laissaient de marbre, autant le retour des Pixies depuis 2 albums est tout de suite marquant. Malgré une nouvelle bassiste au doux nom de Paz Lenchantin, on retrouve tous les ingrédients du groupe ainsi que   Lire la suite ...

Chanteuse, scateuse, beat-boxeuse, improvisatrice, comment la définir ? Elle est tout cela à la fois, faisant preuve d’une souplesse et d’une précision remarquables, tout en maniant les effets électroniques à bon escient. Il se dégage de ce trio voix / guitare / batterie une énergie et une poésie puissantes. (Laborie   Lire la suite ...

Plus sombre que jamais, Nick Cave revient avec un album tout en introspection et en sophistication. Ecrit suite à la mort accidentelle de son fils en 2015, Skeleton tree raisonne du désespoir d’un père qui implore, qui appelle et qui cherche une raison de continuer à avancer. Un disque bouleversant   Lire la suite ...

Pour la sortie de son 6ème album, H burns entame une tournée et fera halte à la Belle électrique le 6 Avril, avec Bertrand Belin en very special guest. Deux ans après le magnifique « Night moves« , le groupe revient avec « Kid We Own The Summer« , une folk mélancolique, tout en   Lire la suite ...

Bertrand Belin est convié au Printemps du livre pour son roman « Littoral ». Je sais bien que sur Bmol on parle de musique et pas de littérature, mais en ces temps frileux de repli chez soi derrière des murs avec des gardes et des chiens, il est urgent de prôner les   Lire la suite ...

Madeleine Peyroux nous revient dans un répertoire de reprises « d’hymnes séculiers » : Tom Waits, Allen Toussaint, Sister Rosetta Tharpe ou encore Townes van Zandt sont réinterprétés par la chanteuse dont la voix a souvent été comparée à celle de Billie Holiday. Le tout dans des arrangements d’une sobriété exemplaire : une voix,   Lire la suite ...

Florence 1600. En réaction à la polyphonie, ces pièces sont pensées pour être chantées avec, pour seul accompagnement, un instrument à cordes pincées, afin d’exprimer au mieux les passions humaines. Marc Mauillon, baryton au timbre si personnel et la harpiste Angélique Mauillon, sont les interprètes de ces 2 rivaux appelés   Lire la suite ...