Désormais gratuit et axé sur la découverte, le Cabaret Frappé s’installe comme le rendez-vous musical de l’été, populaire et exigeant.

Evènement estival majeur de la ville de Grenoble depuis 19 ans, le Cabaret Frappé se déroulera du 15 au 20 juillet sous les platanes du Jardin de ville. Testée pour la 1re fois en 2016, la nouvelle formule du festival avait été une belle réussite et un succès populaire.

L’objectif était alors de rendre l’événement gratuit, donc accessible au plus grand nombre, en réduisant les coûts de production, mais sans dénaturer la ligne éditoriale ni transiger sur la qualité artistique. Cette gageure étant rendue possible par la programmation d’artistes dits « médians » c’est-à-dire confirmés mais pas encore nationalement reconnus (et donc moins chers que les têtes d’affiches), mais aussi par des économies de matériel (fini le chapiteau).

Une scénographie revue

Focus Grenoble 2016 - Lou M.

Focus Grenoble 2016 – Lou M.

L’affluence annoncée de 50.000 spectateurs sur l’édition 2016 témoigne de la popularité du festival et de la place qu’il a su trouver dans l’espace urbain, mais aussi dans le cœur des habitants de l’agglomération. Si l’on ne peut mesurer avec exactitude la composition et l’origine géographique des spectateurs, force est de constater que l’on avait croisé l’année dernière pas mal de familles et beaucoup d’habitants de tous âges et de tous horizons.

Cette année, les animations qui entourent le festival (spectacles, lectures par les bibliothèques de Grenoble, jeux du monde, atelier sérigraphie…) et le site assez spacieux et idéalement placé au cœur de la ville, permettent déambulations et liberté de mouvement, appréciables en centre-ville. On peut tout à la fois suivre les lives, chiller sur les pelouses ou autour des tables, ou bien boire un verre au pied du bien nommé kiosque à musique. La configuration des lieux et l’écran géant permettent de suivre les concerts d’à peu près partout, et l’on ajoute un prix spécial pour le volume sonore,  pas trop élevé pour les oreilles sensibles… enfin pour les oreilles tout court.

En plus de la scène principale, une petite scène permettra à l’association Retour de Scène Dynamusic de présenter chaque soir à 19h des groupes de la scène iséroise : Säman, Quai d’Orsay, Stone Cavalli, Touzdec, N’Canto et Arapaïna. Enfin, La Roseraie accueillera tous les spectacles, et jeudi à 17h la Chill Session du label grenoblois Carton-Pâte Records.

Une programmation axée sur la découverte

Focus Grenoble - Lou M.

Focus Grenoble – Lou M.

Mais c’est avant tout la programmation musicale qui fait l’ADN d’un festival. Et là encore, on est plutôt en phase avec les options prises par la Cabaret Frappé…  Pas de grosses têtes d’affiches, qui certes attirent le public mais que l’on sait suffisamment médiatisées pour en rajouter au mainstream ambiant, mais des découvertes donc. Des « vedettes en devenir qui deviendront les têtes d’affiche de demain » selon la formule de Loran Stahl, programmateur et grand orchestrateur de l’événement.

Comme à son habitude, la programmation s’attache à explorer le champ des musiques amplifiées autour de 3 esthétiques principales : musiques du monde, rock et électro.

Tous les artistes du festival sont à retrouver dans la discographie de la colonne de gauche et sont détaillés dans le teaser du Cabaret Frappé ci-dessous. Une dernière pour la route : vous pouvez bien sûr écouter et emprunter tous ces albums dans les bibliothèques de Grenoble !

Voilà des extraits des quelques concerts que nous ne manquerons pas et qui figurent parmi nos coups de cœur…

 

———- Raul MidonSamedi 15 juillet à 22h30 ———-

Chanteur, auteur-compositeur et guitariste américain, souvent comparé à Stevie Wonder ou Al Jarreau pour sa grâce vocale, ou à Keziah Jones pour sa technique de guitare, Raul Midon mélange les sonorités des musiques latines à la soul, au blues, au folk et au jazz. Il a notamment collaboré avec Stevie Wonder, Herbie Hancock, Bill Whiters et sur certains films de Spike Lee.

 

———- Quai d’Orsay – Dimanche 16 juillet à 19h (Petite scène) ———-

Les Grenoblois de Quai d’Orsay incarnent le renouveau du pop-rock français. Avec des textes en anglais, leur pop étincelante aux sonorités british trouve toute sa saveur en concert, où une section cuivres et un violoncelle viennent muscler leur répertoire.

 

———- Part-Time friends – Dimanche 16 juillet à 21h ———-

Part-Time Friends est un duo composé de Pauline et Florent. Musicalement autodidactes, ayant un rapport intuitif aux harmonies et nourris d’influences anglo-saxonnes, leur 1er album fut salué comme un rayon de soleil avec ses ritournelles en forme de pansements à l’âme.

 

———- Aufgang – Lundi 17 juillet à 21h ———-

Aufgang promeut une approche sensitive de la musique. Inspirés du clubbing comme de la pop anglaise, Rami Khalifé (claviers, piano) et Aymeric Westricht (batterie, programmations rythmiques) puisent dans les sonorités orientales, urbaines et rock tout en gardant leurs fondamentaux musicalement hybrides et sophistiqués.

 

———- Jacques – Lundi 17 juillet à 22h30 ———-

Personnage singulier avec sa coupe de moine inversée, désormais incontournable dans le paysage techno français, Jacques pioche dans une multitude de bruits du quotidien qu’il mélange à des sons de machine et de guitare pour créer un univers singulier. Ses concerts sont des moments particuliers, il lui arrive de demander au public d’apporter des objets afin d’en intégrer les sonorités dans son set… On attend de voir ça.

 

———- Marta Ren & The Groovelvets – Mardi 18 juillet à 21h ———-

Inspirée par la soul de Memphis, Chicago et Detroit, les portugais de Marta Ren & The Groovelvets (Groove + velours…), font revivre l’âge d’or de la soul et de la funk. Une section rythmique impeccable, des cuivres qui envoient du bois et une voix nasillarde et puissante qui rappelle les années 60, ça va hocher de la tête et pivoter du bassin sous les platanes…

 

———- Lucille Crew – Mardi 18 juillet à 22h30 ———-

Placée sous le signe du groove, la soirée prendra un virage hip-hop et funk avec Lucille Crew. Originaire de Tel-Aviv, mené par MC Rebel Sun (rap), Gal de Paz (voix) et Izgav Dotan (guitariste et producteur), les 9 musiciens habitués des festivals européens risquent fort d’enflammer la scène du Cabaret Frappé…

———- Orange Blossom – Mercrdei 19 juillet à 22h15 ———-

Orange Blossom c’est la rencontre entre l’orient, le trip-hop et le rock. D’un côté la voix ardente de Hend El Rawy, de l’autre des sonorités électro trip-hop qui virent vers le rock, et au milieu un violon qui fait le pont entre ces 2 mondes. Un métissage réussi qui nous emporte loin…

———- Soirée de clôture électro/techno – Jeudi 20 juillet de 17h à 0h30 ———-

Pour finir le festival, un beau plateau qui réunira des artistes du label Carton-Pâte Records et des scènes techno et électro française. Avec notamment le  projet 60°43′ Nord Live de Molécule.

Laisser un message