RUSSIAN CIRCLES, « Station »

Pour cette fois et une fois n’est pas coutume, je vais essayer de faire court. RUSSIAN CIRCLES c’est du rock instrumental, d’aucuns pourrait dire post-rock pour la longueur des morceaux ou l’alternance guitares claires / saturées – une habitude du genre-, mais on pourrait tout aussi bien parler de métal comme sur le titre « Station » voire d’ambiant pour les plages plus calmes (« Verses »). Bref oubliez toutes les étiquettes post-machin ou néo-truc, Russian Circles c’est du rock technique, instrumental et pas chiant ennuyeux une seule seconde. On soulignera la diversité des ambiances de l’album et au sein d’un même morceau comme sur le très beau « Station » ou sur « Harper Lewis », la qualité de la production, basse saturée sur un fond d’orgue puis lente montée d’arpèges cristallins au début de « Verses ». Un rock moderne en somme qui auraient ingurgité (bon appétit !) et digéré toutes les évolutions des vingt dernières années.

Pas beaucoup d’informations sur ce trio (guitare, basse, batterie) par ailleurs si ce n’est qu’ils viennent de Chicago. Leur site internet invite à les rapprocher de Pelican de la même ville et à découvrir toutes affaires cessantes si ce n’est déjà fait. Isis (à ne pas confondre avec le groupe scène locale) vient aussi régulièrement à l’esprit. Très beau digipack (quoiqu’un peu minimaliste) en sus ! Bon j’avais promis de ne pas m’étendre pour une fois donc il est grand temps que je m’arrête là.

Où trouver ce document ?

Auteur : Julien

Né quelques jours après la mort de Jimi Hendrix (on fait se qu'on peut). S'est flatté pendant longtemps de détester le jazz mais attribue désormais cela à une erreur de jeunesse. Déteste vraiment la nouvelle-nouvelle-nouvelle chanson française. Se gausse pourtant d'avoir vu Bashung un soir de 1995 et d'y avoir pris du plaisir. A tenté (vainement) d'être musicien et traine depuis son mal-être dans des débats musicaux stériles. Persiste a porter des pulls à capuche et des Converse (le plus souvent déchirées) à bientôt 40 ans…

Une réponse à “RUSSIAN CIRCLES, « Station »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.