FRANCESCO BEARZATTI, « Suite for Tina Modotti »

Un disque entier que FRANCESCO BEARZATTI qualifie lui-même « d’acte d’amour » envers une femme du début du XXème siècle..

Artiste (figure majeure de la photographie moderne), italienne immigrée très jeune aux Etats-Unis, engagée dans les processus révolutionnaires (elle séjourne au Mexique – où elle se lie avec Diego Rivera et Frida Kahlo, figures de la vie artistique et révolutionnaire de Mexico -, elle participe à la guerre civile espagnole…), Tina Modotti a vécu une vie pleine de passions amoureuses, artistiques, politiques : bref, une figure emblématique qui a inspiré Francesco Bearzatti, comme celle de Frida Kahlo avait inspiré le flûtiste James Newton dans les années 90.

Bien sûr, l’intérêt du sujet ne suffit pas à faire un bon disque, mais en l’occurrence il s’agit d’une vraie réussite : chaque composition représente une étape de l’existence de Tina Modotti, et chacune d’elle réussit à évoquer à la fois le climat du lieu – que ce soit l’Amérique, Mexico, Moscou ou l’Espagne – et les espoirs que l’on imagine fleurir dans le cœur de cette femme, ses révoltes et ses douleurs.

Plutôt que d’essayer de vous décrire la musique de ce quartet, qui m’a touché pour des raisons autant musicales que sentimentales, intellectuelles ou appelez ça comme vous voudrez, je n’ai qu’un conseil à vous donner : ne ratez pas l’occasion, vous avez une chance inouïe, ils sont programmés pendant le Grenoble Jazz Festival 2009 !(le 26 mars à 18h30 à la MC2).

PS : Le personnage de Tina Modotti apparaît dans le beau film de Julie Taymor sur Frida Kahlo, « Frida« .

Suite for Tina Modotti / FRANCESCO BEARZATTI (Parco Della Musica, 2008)

Suite for Frida Kahlo / JAMES NEWTON (OMD, 1994)

Frida [DVD] / film réalisé par JULIE TAYMOR (TF1, 2002)

Auteur : Martine

Si j'avais le choix de la couleur, j'aimerais assez être bleue, comme la note du même nom; si j'étais une note, j'aimerais être n'importe quelle petite croche de l'adagio du concerto pour clarinette de Mozart (et je promets de rester bien à ma place), ou encore un silence entre 2 notes de Thelonious Monk; si je devais changer de métier, je me vois bien pâtre sur un rocher chez Schubert ou ornithologiste chez Charlie Parker… Mais bon, j'avoue, dans la vraie vie je m'appelle Martine, et je suis amatrice, outre de musiques en tous genres - mais plus particulièrement celles qui passent à des heures impossibles à la radio - de moelleux au chocolat (avec un fond de sauternes), car c'est bien connu, ventre affamé n'a point d'oreille, et dans notre métier, les oreilles, c'est essentiel !

3 Replies to “FRANCESCO BEARZATTI, « Suite for Tina Modotti »”

  1. Hélas, les « Lettres à Edward Weston » ne sont pas disponibles dans les Bibliothèques de Grenoble, du moins pour l’instant … affaire à suivre, vous m’avez donné envie de les lire !

  2. De Tina Modotti, on peut lire les très belles « Lettres à Edward Weston ». Un grand moment d’émotion où l’art, la création et l’amour sont de la partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.