DJIVAN GASPARYAN, « The soul of Armenia »

Djivan Gasparyan

Si vous voulez découvrir le son particulier du doudouk, hautbois en bois d’abricotier emblématique de l’Arménie, écoutez le double album de la collection Portrait que le label allemand Network consacre à Djivan Gasparian, passé maître dans le jeu de cet instrument.

Il y joue des morceaux traditionnels dans de petits ensembles de doudouks, ou des pièces avec d’autres artistes du monde entier tels que Sainkho Namtchylak, Michael Brook, Nusrat Fateh Ali Khan, Hossein Alizadeh et, par delà l’histoire, le Turc Erkan Ogur.

The soul of Armenia [L’âme de l’Arménie] / DJIVAN GASPARYAN (Network, 2007)

Djivan Gasparyan – Eshkhemed

 

Auteur : Marie-Thérèse

Comme son prénom l'indique, ce n'est pas un perdreau de l'année . Elle n'a pas appris la musique à l'école, ni ailleurs alors elle fait bibliothécaire musicale. Être née le même jour qu' Edith Piaf (j'ai bien dit le jour) la prédestinait à s'intéresser à la chanson française. Elle voyage immobile, engrangeant les découvertes au gré des disques qu'elle achète en musiques du monde entier, en attendant celles d'autres galaxies . Et elle est payée pour ça ! C'est une sorte d'intermittente de Bmol, comme il y en a du spectacle et son violon d'Ingres est… la peinture et le dessin. Il faut de tout pour faire le monde de Bémol ! Pour le logo des bibliothèques dont le changement est demandé par certain(e)s –suivez mon regard-, elle propose Spiridon Chichiguine, directeur d'école en Yakoutie et virtuose de la guimbarde, vous savez, celui qui les met dans un petit sac pour que les plus expérimentées apprennent aux autres à jouer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.