Séances de rattrapage ! Pour ceux qui ont raté la prestation de DAS KAPITAL pendant le Grenoble Jazz Festival 2009, deux possibilités de réparer ça (cumulables, bien entendu) :

– leur dernier disque (dans les rayons de la bibliothèque), « Ballads & barricades », qui rend hommage au compositeur allemand Hanns Eisler, auteur entre autres de l’hymne de la RDA.

– leur tournée dans les environs de Grenoble, où ils promènent en milieu rural leur création du mois de mars : une séance de ciné-concert, où ils créent en direct la bande son d’un film des années 30, « A la conquête des cimes », relatant les exploits des pionniers de la montagne dans le massif du Mont-Blanc.

DAS KAPITAL est un trio trio dano-franco-allemand (Hasse Poulsen à la guitare, Edward Perraud à la batterie, Daniel Erdmann aux saxophones) qui nous propose une musique aussi libre qu’engagée, pouvant être aussi sereine qu’ exaltée.

1ère date le 1er octobre, dans un petit village du bout du monde à 15 kilomètres de Grenoble, Mont-Saint-Martin.

Où trouver ce document ?

Plus de détails sur www.jazzgrenoble.com

3 réponses

  1. Martine dit :

    Merci Bruno, ça fait chaud au coeur!
    et dommage que vous n’ayez pas pu assister à un des concerts de la tournée : ça a été un moment magique dans cette petite église de montagne de Mont-saint-Martin : grâce à ces 3 musiciens, même les chutes de pierres en montagne prenaient une dimension féérique ; il y en avait autant pour les yeux que pour les oreilles, et pas seulement sur l’écran !

  2. Bruno Z. dit :

    Dommage je pourrai pas y aller…
    Sinon d’après l’extrait en ligne, j’aime bien ( et c’est le même sax que le mien !) ; et le site des BibMuz aussi j’aime bien, on sent qu’ y a du beau monde à la conception et rédaction derrière : l’expérience quoi !

  3. Julien dit :

    Magnifique ciné-concert hier soir dans la petite église de Mont-St-Martin en Chartreuse. Le trio Das Kapital improvise une bande-son sur un film d’alpinisme des années trente (l’ascension de la dent du requin dans le massif du Mont Blanc). Le film est déjà très beau en lui-même (les descentes très poétiques des alpinistes qui ralentissent leur course avec leur piolet, perdus dans l’immensité d’un glacier, les descentes en rappel simplement suspendus à une corde accrochée à un piton rocheux, le passage sur un pont de neige, etc) mais la prestation du trio lui donne une nouvelle dimension (mention spéciale au batteur à la fois solide, inventif et spectaculaire). Ajoutons à cela le cadre très particulier et on tient là une performance rare…

    La tournée du groupe continue :

    http://www.myspace.com/daskap

Laisser un message