Cette semaine j’avais envie de parler de chanson française, justement parce que je n’aime pas ça (hormis quelques artistes dont BORIS VIAN fait partie). C’est la raison pour laquelle suivant l’exemple de notre collègue Nicolas (qui a chroniqué cet été un disque qui l’a déçu) je me suis penchée sur le tribute to Boris Vian du moment (rappelons que si on entend parler autant de lui, c’est que nous fêtons les 50 ans de sa mort), réunissant tous les chouchous de la chanson française, à découvrir… ou pas.

Première chanson : « on n’est pas là pour se faire engueuler« , c’est surement la faute aux Enfoirés, mais la simple écoute d’un titre chanté en collectif me donne systématiquement l’impression qu’on veut me vendre du bon sentiment… c’est épidermique, je peux plus !
Rassurez-vous je ne vais pas vous faire le même topo pour chaque chanson, simplement l’entrée en matière semble particulièrement commerciale et consensuelle et Boris à surement du en faire des loopings dans sa tombe.
Je passe également rapidement sur des prestations plus que discutables comme celles de la très contestataire Carla Bruni (transparente), M (en manque total d’inspiration et faisant cruellement référence à lui-même), Juliette Gréco (bon sang mais que s’est-il passé !!), Arielle Dombasle, Jane Birkin ou Carole Bouquet et quelques autres… pas au niveau ou pas inspirés, pas intéressants en tout cas c’est sûr.

Je salue toutefois les performances d’artistes m’ayant surpris par la justesse et l’originalité de leurs interprétations. Écoutez la « complainte du progrès » de Juliette, suffisamment subtile pour exceller dans l’art de la reprise. Katerine toujours parfaitement décalé mais profondément mélancolique dans « je bois« . Lio dégouline de guimauve sur « Natacha chien-chien » mais on en attendait pas moins d’elle alors on n’est pas déçu. Je me suis même fais surprendre par Maurane (eh oui) qui se lâche à donf sur « blouse du dentiste« . François Hadji-Lazaro se met délicieusement en danger sur « Fais-moi mal Johnny« . Fersen est sublime sur « Barcelone » tout comme Arthur H sur « Casserole-sérénade« .
Enfin, mes trois chouchous sont des performances d’acteurs : Jeanne Moreau avec un solennel « que tu es impatiente la mort » d’une justesse effrayante. Edouard Baer est excellent en parfait dandy sur « Je voudrais pas crever« . Et le top du top, la glaçante interprétation de Jean-Louis Trintignant avec « Je mourrai d’un cancer de la colonne vertébrale« … traumatisant.

En conclusion un constat en demi-teinte, je n’ai pas trouvé ce casting « tape à l’œil » à la hauteur du défi et à part les exemples ci-dessus je n’ai pas été « surprise ».
On ne « peopolise » pas BORIS VIAN comme on veut !! Sur ce, je vous laisse vous faire un avis et faites moi plaisir, réveillez-moi quand les morts arrêteront d’enrichir les vivants.

Où trouver ce document ?

Categories : Album de la semaine - tags :

7 réponses

  1. Emeline dit :

    Ah oui tient c’est vrai que je n’ai pas parlé de l’instrumentation! Et bien en fait, je suis assez fan du Sacre du tympan et effectivement le boulot réalisé est remarquable. Mais sur certains morceaux plus que sur d’autres (« Casserole-sérénade« : incroyable! « On est pas là pour se faire engueuler » : bof !!).
    Ta remarque est très juste Céline, l’interprétation (surtout quand elle est mauvaise à mon goût) a souvent masqué la qualité de l’instrumentation. En tout cas merci pour la pertinence de ton commentaire Céline, à bientôt!

  2. Céline dit :

    Chère Emeline 😉
    je ne suis pas tout à fait (du tout) d’accord avec ta critique… mais peut être parce que tu t’es plus attachée aux voix qu’à l’instrumentation : cet album est une merveille d’arrangements orchestrés par le génial Fred Palerm et les musiciens du Sacre du Tympan… alors si les chanteurs sont un peu transparents, ben pour une fois, écoutez ce qui se passe derrière ! ! !

    Amicalement,
    Céline

  3. Rosie dit :

    Pour quelqu’un qui n’aime pas la chanson française, mon cher Julo 38, vous nous faites une bien belle liste. Que des artistes à écouter sans modération.

  4. Alexandra dit :

    J’avais entendu dire de Cœur de Pirate que c’était très joli. Malgré cet avis positif, je partais pleine d’ a priori : Cœur de Pirate c’est un nom qui dégouline, ça me faisait pas du tout du tout envie…
    Du coup, curieuse, j’ai écouté, ben j’ai trouvé ça collant comme du miel (j’adore le miel mais pas dans les oreilles). Joli surement oui, mais très vite saoulant. A sa décharge, je n’ai pas écouté plus de deux minutes, je n’ai pas pu, j’ai peut-être raté le meilleur.

  5. JLove dit :

    Et je rajouterai Barbara. Je sais, sa façon de chanter ça saoule un peu, mais quand même ca remue les tripes… Sinon je suis curieux d’écouter Cœur de Pirate, elle a la même voix que Camélia Jordana !!!

  6. Julo38 dit :

    Moi aussi je dois confesser que je ne suis pas passionné par la chanson française et encore moins par la nouvelle nouvelle nouvelle chanson française (suivez mon regard). Bon, il y a bien les grands anciens dont on ne se lasse pas : Vian donc, Bashung (de l’avant-garde des débuts jusqu’à la fin), Gainsbourg (quand même), Brassens (pour les textes), et aussi Manset ah et puis bien sur Brigitte Fontaine (« Genre humain ») ah j’allais oublier Daniel Darc et puis Bernard Lavilliers (les premiers)! Chez les pas trop anciens Dominique A, Miossec, Tiersen, ah et puis aussi Juliette (même remarque que pour Brassens), Katerine (même si le bougre est polymorphe), Manu Chao (idem), Fred Poulet, Florent Marchet et aussi Des Fourmis dans les Mains, et puis et puis…

  7. Emeline dit :

    En gros si vous voulez vous remettre à niveau sur Boris Vian, préférez cet album : Jazz & trompinette pour découvrir ses talents de trompettiste. Également bientôt dans les bacs, le songbook intégrale avec 83 chansons et poèmes, bande de petits veinards!

Laisser un message