Le hasard des réceptions de commande : accolées l’une à l’autre, deux facettes du rap français, deux façons de faire du rap. Les albums : « Je suis en vie » pour Akhénaton et « Cosmopolitanie » pour Soprano.

sopranoakhénaton

C’est l’écoute de ces deux albums l’un après l’autre, et le contraste entre les deux, qui m’ont poussé à faire cette petite comparaison. Je vais essayer d’être objectif, mais je l’annonce tout de go, mon cœur penche plutôt vers Akh…Cela étant dit, comparons donc.

D’un côté nous avons Soprano, un ancien de psy4 de la rime, qui développe en solo des instru très électroniques. L’album est assez inégal, avec une intro (Préface) qui marche plutôt bien, on retrouve un Soprano énervé, chantant un texte fort, sans fioritures synthétiques. Ensuite ça se gâte un peu, on arrive très vite sur un rap très commercial, formaté à destination des jeunes fêtards. Beaucoup d’autotune et vocoder (au point que la préface est quasiment la seule chanson où il utilise sa voix non modifiée), des instrus très electro-club et des paroles centrées autour des thèmes « fête, argent, alcool, filles faciles et mal être de la jeunesse ».
Effectivement il y a du rythme, c’est entrainant mais je trouve que ça sonne un peu creux, comme un énième album de rap à passer dans les clubs (de mon point de vue c’est un peu péjoratif) et en boucle à la radio.

De l’autre côté, Akhénaton, plus sobre, des instrus sans trop de fioritures et bien construites, quelques samples assez simples et des paroles abordant des thèmes comme la discrimination ou le conspirationnisme. On note aussi beaucoup de second degré, on se moque de soi et du monde, et quelques touches d’espoir sur un album présentant un monde assez sombre. C’est simple et efficace comme un album d’Iam , mais c’est aussi par-là que ça bloque. En effet, les textes sont peut-être d’actualité mais la forme reste très proche de ce qu’il produisait il y a 10 ans. Pour coller à l’imagerie orientale toujours présente, ça ressemble à un kata, répéter cent fois les mêmes mouvements pour peaufiner le style («la perfection n’est approchable que par la répétition» Quand tu allais on revenait, 1997). Bref, il fait son taf et il le fait bien, mais ça reste le même taf, mais en même temps si c’est bien fait pourquoi changer ?

En conclusion, ils ne sont pas de la même génération et ils ne visent pas vraiment le même public; mais d’un côté Soprano semble essayer de faire évoluer son style, peut-être pour coller à l’air du temps, ce qui de mon point de vue est très bien, mais ne donne pas que des bons résultats ; et de l’autre côté, il y a AKH qui reste sur ses « acquis », qui sont très bien aussi, mais qui du coup ne crée pas vraiment de surprise musicale. Chez AKH ce sont majoritairement des chansons à texte, qu’il faut écouter attentivement pour profiter pleinement, et chez Soprano, c’est plutôt un rap de fête très rythmé avec une ambiance dansante…

C’est vraiment deux facettes bien différentes d’un même genre.

Où trouver « Cosmopolitanie » ?
Où trouver « Je suis en vie » ?

Laisser un message