Blonde Redhead - Melody of certain damaged lemons
Blonde Redhead aura mis du temps à sortir de l’ombre, notamment grâce à un lent basculement d’un rock bruitiste très inspiré par Sonic Youth vers des chansons pop à l’ambiance Mélody Nelsonienne. Melody of Certain Damaged Lemons est le symbole de ce changement de cap : après un In an Expression of the Expressible plus expérimental que jamais – et très moyen, avouons-le – ce groupe new-yorkais cosmopolite (une Japonaise et deux Italiens, jumeaux qui plus est) choisit d’épurer son son – la chanson-exutoire de deux minutes « Mother » mise à part.

Et la sauce prend. Pour peu que les voix singulières de Kazu et d’Amedeo Pace ne vous perturbent pas, vous ne pourrez qu’être séduits par cette succession de brillantes chansons entre pop kitsch (la primesautière et surprenante « This is not ») et rock sombre (« Melody of Certain Three » et son riff saisissant), relevée par l’excellent jeu de batterie de Simone Pace, probablement l’un des batteurs les plus créatifs dans le milieu rock à l’heure actuelle.

Melody of Certain Damaged Lemons est un chef d’œuvre déguisé en disque monotone. Rien que ça.
Melody of Certain Damaged Lemons / Blonde Redhead (Touch and Go, 2000)

Categories : Album de la semaine - tags :

3 réponses

  1. Julien dit :

    Sur le coté très moyen. Peut-être qu’il ne tient pas la route sur la longueur de l’album mais je me souviens qu’il y a de superbes chansons. Je ne l’ai toujours pas récupéré donc pour l’instant je manque d’arguments. A suivre…

  2. Fabien dit :

    Sur le coté expérimental où sur le coté très moyen ?

  3. Julien dit :

    Pas tout à fait d’accord sur ce commentaire : « après un In an Expression of the Expressible plus expérimental que jamais – et très moyen, avouons-le – ce groupe new-yorkais cosmopolite… », en tout cas pas dans mon souvenir mais il est vrai que je ne l’ai pas écouté depuis un moment. Je le remets dans ma platine et on en reparle donc…

    Bien cordialement, Julo

Laisser un message